November 1, 2010 / 9:14 AM / in 7 years

LEAD 1 Ryanair-Le bénéfice gagne 17% au S1, prévisions relevées

4 MINUTES DE LECTURE

* Bénéfice net attendu entre E380 et E400 mls pour 2010

* Impact du nuage de cendres islandais moindre que prévu

* Pas de troisième offre sur Aer Lingus dans l'immédiat

DUBLIN, 1er novembre (Reuters) - Le numéro un européen du transport aérien à bas coûts Ryanair (RYA.I) a fait état lundi d'une hausse de 17% de son bénéfice semestriel et relevé sa prévision de résultat annuel, signe de son optimisme pour la saison hivernale.

La compagnie irlandaise anticipe désormais un bénéfice net annuel compris entre 380 et 400 millions d'euros alors qu'elle tablait auparavant sur un chiffre allant de 350 à 375 millions d'euros. Le groupe dit rester prudent en raison d'un manque de visibilité pour le quatrième trimestre.

Ryanair a tiré parti de la récession pour prendre des parts de marché à ses concurrents et estime que les consommateurs poursuivront sur cette tendance.

"Nous continuons de prendre des parts de marché à travers l'Europe", a déclaré le directeur général Michael O'Leary dans un communiqué. "Nous nous attendons à ce que cette tendance se poursuive."

Ryanair dit avoir dégagé un bénéfice net ajusté de 452 millions d'euros au cours des six premiers mois de son exercice décalé, soutenu par une hausse de 23% de son chiffre d'affaires. Les six analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un bénéfice net de 441 millions d'euros.

Le groupe a par ailleurs revu à la baisse son estimation de l'impact financier des conséquences du nuage de cendres qui a perturbé le trafic aérien au printemps à 32 millions d'euros contre 50 millions d'euros.

Le détail des résultats de Ryanair montre que ses bénéfice proviennent principalement de la partie continentale de l'Europe et que le groupe réduit ses capacités en Irlande où la récession continue de peser sur la demande.

Le groupe explique en outre qu'une taxe touristique introduite l'année dernière dans le cadre des mesures d'austérité décidées par Dublin dissuade les voyageurs de se rendre en Irlande.

"Nous avons à nouveau réduit nos capacités hivernales vers Dublin de 15% et transféré des avions vers d'autres pays européens qui ont supprimé les taxes touristiques et abaissé les taxes d'aéroport", a déclaré Michael O'Leary.

Ryanair a par ailleurs annoncé ne pas avoir l'intention de soumettre une troisième offre de rachat sur sa concurrente Aer Lingus AERL.I, sauf si l'Etat irlandais, qui détient 25% de la compagnie, acceptait de vendre sa participation.

"De toute évidence, nous n'allons pas faire une nouvelle offre, sauf si le gouvernement nous approche de lui-même pour nous proposer d'acheter ses parts", a déclaré le directeur général adjoint de Ryanair, Michael Cawley.

Les pouvoirs publics irlandais envisagent la cession de certains actifs publics dans le but de réduire le déficit budgétaire, mais n'ont pas indiqué si les parts détenues dans le capital d'Aer Lingus faisaient partie de ces actifs. (Carmel Crimmins, Gregory Schwartz pour le service français, édité par Nicolas Delame)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below