29 octobre 2010 / 11:30 / il y a 7 ans

SYNTHESE British Airways et Iberia renouent avec les bénéfices

* Bénéfice de £158 millions pour BA au S1

* Iberia - Profit de E53 mlns sur les 9 premiers mois

* Les deux profitent de la reprise des billets premium

par Rhys Jones et Tracy Rucinski

LONDRES, 29 octobre (Reuters) - British Airways BAY.L et son partenaire Iberia IBLA.MC, qui s'apprêtent à fusionner, anticipent une poursuite de leur croissance en 2011, après avoir tous deux renoué avec les bénéfices.

La hausse de la demande en billets de première classe et de classe affaires ainsi qu'une politique stricte de réduction des coûts ont aidé les deux compagnies aériennes à redevenir bénéficiaires.

La fusion des deux transporteurs doit être achevée en janvier.

Pour British Airways, le bénéfice avant impôt s'est établi à 158 millions de livres (181 millions d'euros) au titre du premier semestre fiscal clos fin septembre contre une perte de 292 millions de livres au premier semestre 2009.

Le chiffre d'affaires du semestre à fin septembre a crû de 8,4% à 4,44 milliards de livres tandis que la recette par siège a bondi de 17,2%, les entreprises augmentant leur budget de voyages d'affaires.

Iberia a réalisé un bénéfice de 53 millions d'euros sur les neuf premiers mois de l'année, après avoir subi de lourdes pertes sur la même période de 2009. La recette par siège a augmenté de 7%.

OPTIMISME

"Les deux séries de résultats dépassent largement les attentes, ce qui démontre la poursuite de la reprise dans le secteur, notamment au niveau des vols long-courrier en première classe et classe affaires", a commenté Stephen Furlong, analyste chez Davy Stockbrokers.

La crise économique avait conduit de nombreuses entreprises à réduire leurs budgets déplacements, mais la reprise les pousse à acheter de nouveau des billets dans les deux classes les plus confortables, pour lesquelles la demande augmente depuis plusieurs mois.

"Rien ne nous permet de penser que la reprise dans le trafic en première classe et en classe affaires ne se poursuivra pas", a estimé Willie Walsh, directeur général de British Airways.

"Sur la base de la visibilité que nous donnent les réservations, nous pensons que la tendance des derniers mois se poursuivra", a-t-il ajouté.

Les compagnies Lufthansa (LHAG.DE) et Air France-KLM (AIRF.PA) ont relevé cette semaine leurs prévisions de bénéfice à la faveur de chiffres d'affaires en hausse et de réservations solides. (voir [ID:nLDE69R0DA] et [ID:nLDE69P295])

En fin de matinée, le titre BA reculait de 2,57% à 273,5 pence, et celui d'Iberia perdait 1,64% à 3,182 euros.

"Les titres se sont fortement appréciés cette année car la demande a dépassé l'offre, mais la situation sera plus compliquée l'an prochain, et le groupe qui sortira de la fusion devra vraiment être performant dans les synergies qu'il prévoit", a estimé Stephen Furlong.

La fusion doit donner naissance à la troisième compagnie aérienne mondiale en termes de chiffre d'affaires. British Airways a réduit ses coûts de 1,5% ces six derniers mois, et Iberia de 2,6%.

Danielle Rouquié et Gregory Schwartz pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below