France - Des banques pourraient faire appel au marché /Fitch

lundi 25 octobre 2010 17h46
 

PARIS, 25 octobre (Reuters) - Des banques françaises pourraient être contraintes à des augmentations de capital du fait de la nouvelle réglementation bancaire Bâle III même si elles ont la capacité de renforcer leurs fonds propres par une mise en réserve de leurs résultats, estime lundi Fitch.

L'agence de notation souligne, dans un rapport, que les banques françaises ne sont pas les mieux capitalisées parmi les établissements bancaires européens et qu'elles continueront de subir la pression des marchés financiers.

"Les ratios de solvabilité s'améliorent, mais les grandes banques françaises ne sont pas encore les mieux capitalisées comparées à leurs homologues européennes", écrivent les analystes de Fitch.

"Le marché continuera vraisemblablement à exiger un renforcement de leurs fonds propres et Fitch pense que les banques y répondront essentiellement par mise en réserve des résultats", poursuivent-ils. "Toutefois, des augmentations de capital ne sont pas à exclure."

Alors que le Comité de Bâle, chargé de superviser le secteur bancaire, envisage de durcir la réglementation sur les fonds propres bancaires, les banques mettent en garde les pouvoirs publics contre le risque que les normes ne se traduisent, selon elles, par une contraction mécanique de l'offre de crédit.

"Une attention particulière est portée aux développements liés à la volonté du Comité de Bâle d'améliorer la qualité du capital des banques", note Fitch.

"Les banques disposant d'importantes activités de BFI (banque de financement et d'investissement, NDLR) seront inévitablement touchées par l'obligation de mieux couvrir les risques associés à leurs activités de trading", ajoute l'agence.

Elle épingle également les performances "médiocres" des banques françaises dans leurs activités de banque de détail.

Si Fitch estime que les résultats de BNP Paribas (BNPP.PA: Cotation) sont "bons" grâce à l'acquisition des activités de Fortis en Belgique et au Luxembourg, l'agence est plus sceptique concernant la Société générale (SOGN.PA: Cotation), notamment en Russie où la banque détient Rosbank (ROSB.MM: Cotation).   Suite...