CONSENSUS LVMH - Croissance organique de 11% attendue au T3

lundi 11 octobre 2010 13h56
 

 PARIS, 11 octobre (Reuters) - LVMH (LVMH.PA: Cotation). Chiffre
d'affaires du troisième trimestre (en millions d'euros).
 Date et heure de publication : 14 octobre, avant Bourse.
 Conférence téléphonique analystes à 14h00.
 
 Nombre d'analystes interrogés par la rédaction de Reuters :
11
             CA 3E TRIMESTRE         CA 9 MOIS 
 Moyenne           4.871                 13.982
 Médiane           4.879                 14.045
 Maximum           5.000                 14.100
 Minimum           4.629                 13.728
 -------------------------------------------------------------
 2009 publié       4.135                 11.959
 Variation par rapport à la moyenne des prévisions:
                +18%                  +17%
 Moyenne des prévisions pour la croissance organique du seul 3e
 trimestre : +11%
 
 ACTIVITÉ : Numéro un mondial du luxe 
 
 RAPPEL DES OBJECTIFS DE LA SOCIÉTÉ : 
 Bernard Arnault, PDG du groupe, avait déclaré fin juillet
que malgré les incertitudes entourant l'évolution de la
croissance mondiale, le positionnement du groupe comme
l'évolution favorable du marché du luxe lui permettaient d'être
"très confiant" pour la deuxième partie de l'année. 
 
 CE QUE LE MARCHE ATTEND :
 1 - Première publication du troisième trimestre dans le
luxe, LVMH devrait confirmer la poursuite du rebond du secteur,
avec cependant une croissance organique en repli par rapport aux
14% du premier semestre, du fait d'une base de comparaison moins
favorable (en 2009, les ventes avaient reculé de 3% en données
organiques au troisème trimestre et de 7% au premier semestre).
 2 - Une dynamique toujours très forte chez Louis Vuitton
(qui ferme ses magasins parisiens une heure plus tôt et qui a
relevé de 9% le prix de certains de ses sacs, voir
[ID:nLDE68D12L] et [ID:nLDE68T1QG]).
 3 - Des indications sur les anticipations pour les ventes de
fin d'année.
 4 - Un possible programme de rachat d'actions ou de
dividende exceptionnel, permis par la forte baisse de
l'endettement. 
 
 (Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez)