Banesto - Bénéfice net 9 mois en baisse à cause des provisions

jeudi 7 octobre 2010 10h40
 

MADRID, 7 octobre (Reuters) - La banque espagnole Banesto BTO.MC a fait état jeudi d'une baisse de 18,6%, plus limitée qu'attendu, de son bénéfice net sur les neuf premiers mois de l'année, un recul dû à la montée des provisions de crédit rendue nécessaire par la dégradation de la situation économique en Espagne.

Banesto, première banque du pays à publier ses résultats pour la période, a précisé que son ratio de créances douteuses avait atteint 3,8% fin septembre contre 3,48% fin juin.

Ce ratio reste néanmoins inférieur à la moyenne du secteur, qui se situait à 5,37% fin septembre, mais il reflète bien les difficultés créées par l'envolée du chômage et les effets durables de la récession, dont l'Espagne commence tout juste à émerger.

"Banesto affiche de meilleures tendances que la moyenne en Espagne", estime Darragh Quinn, analyste de Nomura. "Mais les créances douteuses continuent d'augmenter et c'est un signe parmi d'autres montrant que la situation reste compliquée du point de vue de la qualité des actifs."

Ana Botin, la présidente de Banesto, avait déclaré en juillet s'attendre à ce que les ratios de créances douteuses continuent de monter jusqu'en 2011.

La banque, contrôlée par Santander (SAN.MC: Cotation), a réalisé sur la période janvier-septembre un bénéfice net de 450,6 millions d'euros, alors que les analystes financiers interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un résultat de 441 millions.

La marge nette d'intérêts sur neuf mois a reculé de 1,5% par rapport à l'an dernier, conséquence de la tendance à la baisse des taux du crédit et à la hausse de la rémunération des dépôts.

Sur les neuf premiers mois de l'année, les provisions pour créances douteuses du groupe ont atteint 418 millions d'euros.

La Banque d'Espagne a durci les règles en matière de provisions sur les actifs immobiliers des banques, une modification entrée en vigueur le 30 septembre.

Les établissements bancaire doivent désormais provisionner 10% de la valeur d'un actif immobilier lors de son inscription au bilan, 20% au-delà de 12 mois et 30% après deux ans.

(Sonya Dowsett, Marc Angrand pour le service français, édité par Danielle Rouquié)