Abbott supprimera 3.000 emplois après l'accord avec Solvay

mardi 21 septembre 2010 17h18
 

NEW YORK, 21 septembre (Reuters) - L'américain Abbott Laboratories (ABT.N: Cotation) envisage de supprimer 3.000 emplois, soit environ 3% de ses effectifs, une décision qui fait suite au rachat des activités pharmaceutiques de Solvay (SOLB.BR: Cotation).

Ces emplois seront supprimés au cours des deux prochaines années et concerneront principalement des postes provisoires chez Solvay, a annoncé Scott Stoffel, porte-parole d'Abbott. Les départements de la recherche et développement, des ventes et de la fabrication seront, entre autres, touchés par cette mesure.

Abbott, qui compte environ 93.000 salariés, fermera également l'ancien siège des activités pharmaceutiques de Solvay aux Etats-Unis d'ici fin 2011. Environ 500 emplois seront supprimés aux Pays-Bas et 300 autres en Allemagne.

Ces suppressions d'emplois interviennnent dans le cadre d'une "série d'annonces stratégiques visant à assurer aux activités pharmaceutiques d'Abbott une croissance soutenue et durable", a précisé le porte-parole.

Abbott prévoit que les charges avant impôts liées à la restructuration du groupe devraient être comprises dans une fourchette de 810 à 970 millions de dollars (soit entre 616 et 738 millions d'euros) sur les deux prochaines années.

Le groupe anticipe également une charge exceptionnelle d'environ 135 millions de dollars au second semestre 2010 et de 175 millions de dollars l'année prochaine, des coûts générés par l'intégration de Solvay.

Abbott a finalisé en février l'accord de 6,2 milliards de dollars pour l'acquisition de la filiale de Solvay. La transaction permet au groupe américain de prendre le contrôle de traitements contre le cholestérol et de s'assurer une plus grande présence sur les marchés des pays émergents.

Abbott a souligné que les différents coûts seraient traités en charges exceptionnelles et n'affecteraient pas ses prévisions de bénéfices pour 2010.

Le titre Abbott cédait 0,25% à 52,13 dollars.

(Lewis Krauskopf, Catherine Monin pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)