Acea va développer ses activités après l'accord avec GDF /Presse

dimanche 19 septembre 2010 17h05
 

MILAN, 19 septembre (Reuters) - Le groupe italien de service aux collectivités Acea (ACE.MI: Cotation) envisage de distribuer à nouveau un dividende et de développer ses principales activités après avoir trouvé un accord avec GDF Suez GSZ.PA sur leur association en Italie, a déclaré son administrateur délégué au journal Il Sole 24 Ore.

Jeudi, GDF Suez et Acea ont annoncé avoir conclu un accord préliminaire pour régler leur différend au sujet de leur association en Italie. (voir [ID:nLDE68F2BS])

"GDF insistait pour devenir le troisième opérateur en matière de production d'énergie en Italie. Selon nous, c'est un secteur qui nécessite des investissements trop importants et pas stratégiques", a déclaré Marco Staderini, l'administrateur délégué d'Acea, au journal italien.

"Avec l'accord (annoncé jeudi) nous avons libéré des ressources (...) et nous avons la possibilité d'orienter des investissements, prévus jusqu'à maintenant pour la génération d'énergie, vers d'autres secteurs", a-t-il ajouté.

Le groupe italien va présenter un plan stratégique à trois ans d'ici la fin de l'année, a-t-il dit, en évoquant un intérêt pour la concession du réseau gazier de Rome.

Pour cette concession, Acea pourrait se présenter seul ou nouer un partenariat selon les conditions de l'appel d'offres, a-t-il précisé.

Selon leur nouveau partenariat, GDF Suez conservera sa participation de 10% dans Acea, et les deux groupes étudieront ensemble de nouvelles opportunités en Toscane, a déclaré Marco Staderini.

"Nous avons remis nos comptes en ordre cette année. La clôture de l'exercice 2010 va bien se passer et nous allons proposer un dividende satisfaisant pour nos actionnaires", a-t-il également dit. Acea n'a pas versé de dividende au titre de son exercice 2009 après avoir enregistré une perte nette de 52,5 millions d'euros.

Par ailleurs, dans un entretien au journal Il Messaggero, l'administrateur délégué d'Acea a déclaré que son groupe souhaitait renforcer sa position dans les régions du Latium, de Toscane, d'Ombrie et de Campanie. (Nigel Tutt, Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français)