1 septembre 2010 / 06:26 / il y a 7 ans

LEAD 2 Wendel ne voit pas d'urgence à des cessions d'actifs

* Forte croissance des résultats des participations

* ANR en hausse de 19% sur six mois

* "Pas d'urgence particulière" pour des cessions d'actifs

(Actualisé avec précisions, déclarations du président du directoire, cours) par Pascale Denis

PARIS, 1er septembre (Reuters) - Wendel (MWDP.PA) a vu ses résultats semestriels fortement progresser grâce au redressement de la performance de ses participations cotées comme non cotées et a estimé qu'il n'y avait "aucune urgence" à opérer des cessions d'actifs.

La société d'investissement, qui avait accusé une perte de près d'un milliard d'euros il y a un an, liée à des dépréciations massives sur sa participation dans Saint-Gobain (SGOB.PA), a renoué avec les bénéfices grâce au rebond de la croissance et de la rentabilité des sociétés dans lesquelles elle est investie. Son résultat net part du groupe est ressorti à 124,5 millions d'euros au premier semestre.

"Nous avons un très, très bon premier semestre (...) Une forme de grand chelem (...) qui s'explique par les excellents résultats de nos entreprises, toutes en croissance plus forte que prévu", s'est félicité Frédéric Lemoine, président du directoire de la société, lors d'une conférence téléphonique.

Pour l'ensemble de 2010, il a évoqué de "très bonnes perspectives", avec les relèvements d'objectifs annuels de toutes les sociétés et participations du groupe.

A la question de savoir si des cessions d'actifs étaient d'actualité dans l'année qui vient, pour améliorer le profil de crédit du groupe, Frédéric Lemoine a répondu: "il n'y a aucune urgence particulière, cela fait partie de notre métier" (de procéder à des cessions et des investissements).

La dette nette de Wendel totalise aujourd'hui 4,8 milliards d'euros.

ÉMERGENTS

Wendel détient des participations dans Saint-Gobain (SGOB.PA), Legrand (LEGD.PA), Stallergenes GENP.PA, Bureau Veritas (BVI.PA), pour les sociétés cotées. Dans le non coté, elle détient les sociétés Materis, Deutsch et Stahl.

Frédéric Lemoine a précisé que la croissance de la valeur des sociétés non cotées ressortait à 500 millions d'euros - nets de la dette - et confirmé l'objectif de création de valeur compris entre un milliard et deux milliards d'euros dans les trois ans qui viennent.

Wendel, qui a investi 160 millions d'euros dans la restructuration financière de Materis, Deutsch et Stahl, estime aujourd'hui que ses investissements "ont payé".

L'ANR (actif net réévalué) du groupe ressort à 63,20 euros par action, en hausse de 19% depuis le début de l'année.

A la Bourse de Paris, le titre Wendel s'échange à 40,780 euros vers 10h10, en hausse de 0,92% dans un marché hésitant (+0,05%). Depuis le début de l'année, la valeur accuse une baisse de 5,3% et une décote de 36% par rapport à l'ANR.

Les entreprises du groupe ont profité de leur présence dans les pays émergents, avec une exposition globale passée de 22% en 2009 à 26% en 2010, et ont vu leurs résultats portés par les mesures de contrôle des coûts mises en place en pleine crise.

Le chiffre d'affaires consolidé de Wendel progresse de 10,3% à 2.711 millions d'euros.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below