August 31, 2010 / 5:23 PM / in 7 years

LEAD 1 Anglo Irish - Le sauvetage devrait coûter 25 mds d'euros

3 MINUTES DE LECTURE

* Perte de 8,2 milliards d'euros au premier semestre

* La banque pourrait être fermée

* Bruxelles aura le dernier mot

DUBLIN, 31 août (Reuters) - Anglo Irish Bank a annoncé mardi que la facture de son sauvetage ne devrait pas dépasser 25 milliards d'euros, une déclaration qui a suscité le scepticisme des investisseurs alors que le gouvernement irlandais est sous pression pour fermer la banque nationalisée.

Ce renflouement de l'ex-figure emblématique du "Tigre celte" a amené l'Irlande à enregistrer l'an passé le plus gros déficit budgétaire de l'Union européenne.

Les déclarations du directeur général d'Anglo Irish Mike Aynsley chiffrant l'enveloppe du sauvetage à 25 milliards maximum n'ont pas apaisé des marchés récemment échaudés par la crise de la dette souveraine européenne.

"De la part de la direction, c'est une déclaration courageuse", commente un analyste. "En tant que contribuable, cela devrait me rassurer et je suppose que ça fera un bon soutien pour le marché obligataire; n'empêche, je me pose des questions".

La prime demandée par les investisseurs pour détenir du papier obligataire irlandais à dix ans IE10YT=TWEB était proche du sommet de 366 points de base enregistré depuis le lancement de l'euro.

L'agence de notation Standard & Poor's estimait la semaine passée que le coût du renflouement de la banque pourrait atteindre 35 milliards d'euros, selon une analyse critiquée par les autorités irlandaises.

Le ministre des Finances irlandais Brian Lenihan n'a pas donné de montant définitif. Il estime que les estimations seront plus claires lorsque l'Irlande aura conclu avec la Commission européenne un accord sur l'avenir de l'établissement.

Le gouvernement a laissé entendre lundi que la fermeture d'Anglo Irish était une possibilité.

La banque a fait état d'une perte de 8,2 milliards d'euros au premier semestre, en raison d'une charge de dépréciation de 4,8 milliards d'euros et d'une perte de 3,5 milliards d'euros liée au transfert de quelque 36 milliards d'euros de créances à la Nama, la structure de cantonnement ("bad bank") publique irlandaise.

La direction d'Anglo Irish aimerait séparer le bon grain de l'ivraie en divisant l'établissement mais certaines informations parues dans la presse laissent penser que Bruxelles préférerait la fermeture pure et simple à la survie de la banque dans de telles conditions.

Anglo Irish doit encore transférer 20 milliards d'euros de créances à la Nama.

Carmel Crimmins, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below