31 août 2010 / 16:32 / il y a 7 ans

LEAD 2 Vinci-S1 supérieur aux attentes avec le trafic et Cegelec

* Bénéfice opérationnel +4,8% à E1,42 md (consensus 1,37 md)

* Bénéfice net +1,9% à 702 millions (consensus 678 millions)

* Vinci vise une hausse de 5% environ de son CA en 2010

* Dette réduite sur un an mais en hausse sur six mois

(Actualisé avec précisions et réaction d'analyste)

par Gilles Guillaume

PARIS, 31 août (Reuters) - Vinci (SGEF.PA) a publié mercredi des résultats semestriels supérieurs aux attentes grâce à l'amélioration du trafic autoroutier et aux retombées positives de l'acquisition de Cegelec.

Le numéro un mondial du BTP et des concessions en a profité pour préciser son objectif de croissance du chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'année, qu'il prévoit désormais proche de 5%, contre -4,6% en 2009. Vinci anticipait jusqu'ici seulement une "évolution positive" de son CA 2010.

Vinci a renoué au premier semestre avec la croissance, puisque son chiffre d'affaires est ressorti à 15,5 milliards d'euros, en hausse de 2,3% par rapport à la période identique de l'an dernier. L'estimation précédente publiée fin juillet par la société donnait 15,4 milliards (+1,8%).

Le bénéfice opérationnel sur activité a augmenté pour sa part de 4,8% à 1,42 milliard d'euros, alors que le consensus préparé par la rédaction de Reuters donnait 1,37 milliard. Le bénéfice net, part du groupe, a progressé lui de 1,9% à 703 millions d'euros, contre un consensus de 678 millions.

"Dans les concessions, les principaux indicateurs économiques sont bien orientés: trafic des véhicules légers toujours soutenu; confirmation du trafic poids lourds", a expliqué dans un communiqué le propriétaire des réseaux autoroutiers ASF, Cofiroute, Escota et Arcour.

"Dans le contracting (...) grâce à l'intégration de Cegelec à compter de la mi-avril, le chiffre d'affaires total du semestre ressort en légère hausse", a-t-il ajouté.

Le pôle contracting regroupe la construction et l'énergie.

"A première vue, c'est une bonne publication avec des résultats supérieurs au consensus, une guidance un peu améliorée, mais la hausse de la dette nette sur six mois pourrait venir un peu nuancer les choses", commente un analyste du secteur sous couvert d'anonymat.

LES FRUITS DU RACHAT DE FACEO ENCORE A VENIR

L'endettement net du groupe a augmenté de 1,3 milliard d'euros à 15 milliards entre le 31 décembre 2009 et le 30 juin dernier, conséquence de l'évolution saisonnière de la trésorerie d'exploitation, du paiement essentiellement en numéraire du solde du dividende, des investissements de développement dans les concessions et de la croissance externe.

D'une année sur l'autre, la dette baisse de 710 millions.

Vinci s'attend à stabiliser au second semestre son endettement au niveau de la fin juin grâce à l'amélioration attendue de son cash flow opérationnel. Celle-ci "devrait permettre de couvrir intégralement l'impact sur la période des investissements de développement dans les concessions, de la croissance externe (...) et du paiement de l'acompte sur dividende", maintenu à 0,52 euro par action.

Vinci intègre depuis le 14 avril les ventes du spécialiste de l'ingénierie électrique Cegelec, racheté en échange de l'entrée du fonds souverain du Qatar dans son capital. Cegelec a contribué à hauteur de 21 millions d'euros au résultat net du pôle énergie, ressorti en forte hausse de 23,5% à 150 millions d'euros.

Le groupe a également finalisé fin juillet le rachat du spécialiste de la maintenance tertiaire Faceo, qui n'est intégré dans les comptes que depuis le 1er août, et a obtenu la semaine dernière un feu vert de l'Autorité française de la concurrence à l'acquisition des carrières de Tarmac en Europe continentale.

Cegelec et Faceo, notamment, contribueront pour environ 2,3 milliards d'euros - 3,5 milliards d'euros en année pleine - à l'augmentation du chiffre d'affaires attendue en 2010. Sur la base du CA publié en 2009, une hausse de 5% représente un total de 33,5 milliards d'euros.

Cegelec a également alimenté le carnet de commandes du groupe, qui a bondi de 18% sur le semestre à un record de 28,4 milliards d'euros, soit près de 12 mois d'activité moyenne. Hors Cegelec, le carnet ressort en hausse de 10%.

Dans le sillage du premier semestre, Vinci vise également une stabilité de ses marges en 2010 à leur niveau de 2009, à la fois dans les concessions (marge d'Ebitda) et dans le contracting (marge opérationnelle).

Deux autres grands acteurs français du secteur ont aussi publié leurs résultats mercredi soir. Bouygues (BOUY.PA) a légèrement relevé son objectif annuel de ventes, mais grâce à TF1, Bouygues Télécom et Bouygues immobilier. Dans la construction, si le carnet de commandes atteint un record, le chiffre d'affaires a en revanche baissé de 5% tandis que Colas (routes) a continué de souffrir de la situation économique en Europe centrale [ID:nLDE67U1G5].

Eiffage a maintenu pour sa part sa prévision de chiffre d'affaires pour 2010 à la faveur d'un carnet de commandes en hausse et de la confirmation d'une reprise modérée du trafic autoroutier. En revanche, son bénéfice opérationnel a baissé de 2,6% sur le semestre, la situation difficile dans les travaux publics entraînant une concurrence accrue au sein du secteur [ID:nLDE67U22D].

Avant la publication de ses semestriels, l'action Vinci a clôturé en repli de 0,5% à 34,62 euros, donnant une capitalisation boursière d'un peu plus de 19 milliards d'euros. Depuis le début de l'année, le titre a reculé de 10% environ, après un gain supérieur à 30% sur l'ensemble de 2009.

Edité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below