Rusal - T2 meilleur qu'attendu, cotation à Moscou en vue

mardi 31 août 2010 08h52
 

HONG KONG, 31 août (Reuters) - Le groupe russe United Company Rusal (0486.HK: Cotation) (RUAL.PA: Cotation), premier producteur mondial d'aluminium, a annoncé mardi avoir renoué avec la rentabilité au deuxième trimestre grâce au redressement de ses ventes, et table sur une stabilité des prix d'ici la fin de l'année.

Rusal, dirigé par l'oligarque Oleg Deripaska, bénéfice d'avantages compétitifs importants par raport à ses grands rivaux internationaux, comme le chinois Chalco (2600.HK: Cotation), grâce à la faiblesse des prix de l'électricité en Russie et à un régime fiscal favorable.

Le groupe a réalisé au deuxième trimestre un bénéfice net de 1,02 milliard de dollars (807 millions d'euros), un résultat bien supérieur à celui de 478 millions anticipé en moyenne par les huit analystes interrogés par Reuters.

Il avait subi une perte de 230 millions de dollars sur la même période l'an dernier et avait dégagé 247 millions de profits sur les trois premiers mois de cette année.

Le premier semestre se solde par un bénéfice net de 1,27 milliard de dollars, contre une perte de 868 millions l'an dernier.

Le chiffre d'affaires semestriel a rebondi de 42%, à 5,32 milliards de dollars. La production d'aluminium a augmenté de 5% au deuxième trimestre par rapport au premier et celle d'alumine de 3,7%.

"La poursuite de la reprise des marchés mondiaux devrait créer des opportunités intéressantes de croissance de la demande d'aluminium, un métal de base nécessaire à des secteurs industriels clés et aux économies en croissance", a déclaré Oleg Deripaska dans un communiqué.

Le groupe prévoit une stabilité des prix de l'alumunium par rapport aux niveaux actuels jusqu'à la fin de l'année. Il précise anticiper le maintien d'une forte demande d'aluminium en Chine et une reprise de la demande physique aux Etats-Unis, en Europe et au Japon.

Introduit en Bourse à Hong Kong et à Paris en janvier, Rusal prévoit désormais de se coter sur les marchés russes (Micex et RTS) d'ici la fin de l'année.

Les analystes estiment que le groupe pourrait vendre sa participation de 25% dans Norilsk Nickel (GMKN.MM: Cotation), rachetée pour 13 milliards de dollars

(Alison Leung, Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)