31 août 2010 / 05:09 / dans 7 ans

LEAD 2 Hermès-Fort rebond de la marge,le titre corrige en Bourse

* Très vive progression de la marge opérationnelle

* Révision en très légère hausse des objectifs annuels

* Le titre recule après sa récente envolée

(Actualisé avec précisions, commentaires d‘analystes et déclarations de la directrice financière)

par Pascale Denis

PARIS, 31 août (Reuters) - Hermès International (HRMS.PA), qui a vu son résultat opérationnel grimper de 52% au premier semestre grâce à la vigueur des ventes de ses sacs de cuir, a révisé en très légère hausse ses objectifs annuels tout en conservant son habituelle prudence.

Après un bond en avant de son chiffre d‘affaires semestriel (+20% à taux constants) venu confirmer la sortie de crise du luxe mondial, le fabricant des sacs Birkin et des carrés de soie affiche sa sérénité.

“La tendance (du marché) est extrêmement favorable et nous rend confiants pour les années à venir”, a déclaré à Reuters Mireille Maury, directrice financière du groupe, lors d‘une interview.

Hermès a dégagé un résultat opérationnel de 304,5 millions d‘euros sur six mois, un chiffre nettement supérieur aux estimations des analystes se situant généralement autour de 270 millions.

Sa marge, qui signe un rebond de 5,5 point, ressort à 28,3% des ventes, contre seulement 22,8% un an plus tôt, enregistrant une croissance record depuis dix ans et dépassant nettement les hausses observées dans le pôle mode et maroquinerie du géant mondial LVMH (LVMH.PA) (+2,8 points) ou chez Gucci Group (groupe PPR (PRTP.PA)) (+2,0 points).

CORRECTION BOURSIÈRE

Malgré des chiffres qualifiés d“excellents” par les analystes, le titre subit une correction en Bourse largement anticipée et jugée “logique” après sa récente flambée.

“Les fondamentaux exceptionnels apparaissent très largement valorisés au cour actuel”, souligne un analyste.

Un autre évoque un “potentiel de baisse” pour la valeur, lié au niveau record qu‘elle a récemment atteint et le ralentissement attendu des ventes dans la deuxième partie de l‘année.

Le titre, dont le niveau était déjà considéré comme dissuasif par de nombreux analystes, s‘est littéralement envolé depuis la publication du chiffre d‘affaires semestriel du groupe le 20 juillet, pour atteindre un plus haut historique de 150 euros le 26 août.

Malgré la vigueur du “modèle” d‘Hermès, fait d‘un mix produit à très forte rentabilité dominé par les célèbres sacs de cuir, les analystes estiment que l’évolution du titre défie toute logique. La valeur, qui a grimpé de 40% au cours des trois derniers mois alors que le secteur du luxe a pris 11%, se traite à des niveaux de valorisation de 36 fois les résultats estimés pour 2011, soit plus du double des 17 fois de la moyenne du secteur.

Vers 14h00, elle cédait 3,78% à 141,400 euros, affichant encore un gain de 50% depuis janvier, contre des hausses de 16% pour LVMH, 20% pour PPR ou 12% pour Richemont CFR.VX.

Pour expliquer cette flambée du titre, analystes et traders ont évoqué, pêle-mêle, la révision du consensus consécutive au chiffre d‘affaires, des rachats de positions à découvert sur un titre peu liquide ainsi qu‘un possible retour de spéculations sur une modification du capital.

Interrogée sur ce point, la directrice financière a réaffirmé à Reuters qu‘il n‘y avait “aucune modification (...) ni intention de modifier l‘actionnariat familial”.

Les descendants du fondateur Thierry Hermès, qui contrôlent 72% du capital du groupe, réaffirment périodiquement leur attachement à la société.

PRUDENCE

Malgré une révision en légère hausse de ses prévisions annuelles, Hermès rappelle que les bases de comparaison seront moins favorables au second semestre et conserve son habituelle prudence.

Il dit maintenant anticiper une progression de ses ventes “de l‘ordre de 12%” à taux de change constants en 2010 et une marge opérationnelle en hausse d’“au moins un point” (par rapport aux 24,2% de 2009), après avoir anticipé en juillet des ventes annuelles comprises entre 10% et 12% et une amélioration d‘un point de sa marge.

Interrogée sur cette prudente prévision de marge, la directrice financière a expliqué que la marge brute du premier semestre avait surtout profité d‘effets de changes favorables - qui ne se reproduiraient pas dans les mêmes proportions au deuxième semestre - ainsi que d‘une baisse des frais généraux.

Or ces derniers, tout comme les dépenses publicitaires, sont traditionnellement plus élevés dans la second partie de l‘année, avec les fêtes de fin d‘année.

Le résultat net du groupe est ressorti en hausse de 55,2% à 194,6 millions d‘euros.

Voir aussi:

* Hermès - Objectifs relevés, le rebond du luxe se confirme [ID:nLDE66J02D]

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below