LEAD 1 Nissan s'attend à voir ses résultats pénalisés par le yen

mercredi 25 août 2010 12h56
 

* La reprise aux USA et de la hausse des coûts de matières premières préoccupent Nissan

* Le groupe peut encore dépasser son objectif de ventes mondiales

MOSCOU, 25 août (Reuters) - Nissan Motor (7201.T: Cotation) a annoncé mercredi qu'il pensait toujours pouvoir dépasser son objectif de ventes mondiales cette année malgré les craintes relatives à la reprise économique américaine, mais il a également mis en garde contre les effets de la vigueur actuelle du yen sur ses résultats.

L'appréciation du yen aura sur nous un gros impact. Nous devrons adopter des contre-mesures pour minimiser l'impact", a déclaré à Reuters Insider le directeur général adjoint, Toshiyuki Shiga, en marge du salon de l'automobile de Moscou.

Il a dit que les contre-mesures envisagées incluaient une hausse des importations de composants automobiles.

"Nous ne modifions pas encore nos perspectives de résultats mais il y a des vents contraires: les coûts de matières premières augmentent, le yen s'apprécie (...) Nous avons pris en compte dans notre budget une parité de 90 yens pour un dollar JPY=, il est maintenant à 83 yens", a-t-il ajouté.

Alors que les investisseurs espèrent une intervention des autorités japonaises pour contenir la vigueur du yen, Nomura Securities estime qu'une hausse d'un yen contre le dollar se traduirait par une baisse de 0,9% du bénéfice courant des principaux groupes industriels japonais pour l'exercice fiscal 2010-2011, qui s'achèvera en mars. (voir [ID:nLDE67O08C]) Nissan,troisième constructeur automobile japonais, espère accroître sa part de marché au niveau mondial cette année grâce à une croissance d'environ 8% de ses ventes, à 3,8 millions de véhicules, grâce aux nouvelles versions de sa petite citadine Micra/Mars, à son "crossover" Juke et à d'autres nouveaux modèles.

"Sur la base des tendances actuelles, nous pouvons dépasser notre objectif de ventes mondiales (3,8 millions de véhicules) si le marché reste stable mais la reprise américaine ne devrait pas évoluer très favorablement", a dit Toshiyuki Shiga.   Suite...