25 août 2010 / 11:09 / il y a 7 ans

LEAD 1 Heineken - Les économies compensent la baisse des ventes

* Bénéfice net de E621 mlns au S1 (consensus 595 mlns)

* Economies de E104 mlns au S1

* Bénéfice net annuel vu en hausse d‘un peu plus de 10%

* L‘action réduit ses gains

par Philip Blenkinsop

BRUXELLES, 25 août (Reuters) - Heineken (HEIN.AS), le troisième brasseur mondial, a annoncé mercredi une hausse plus marquée qu‘attendu de son bénéfice net semestriel, la réduction de ses coûts ayant compensé la baisse des ventes de bière en Europe et en Amérique du Nord.

Le groupe néerlandais, dont les principales marques sont Heineken et Amstel, a vu ses ventes en volumes reculer de 2,3% à données comparables sur les six premiers mois de l‘année, mais la baisse des coûts, celle des prix des matières premières et des charges financières, ainsi que la contribution de ses coentreprises lui ont permis d‘accroître son résultat net de 17%, à 621 millions d‘euros.

Douze analystes financiers interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un résultat de 595 millions.

A la Bourse d‘Amsterdam, l‘action Heineken réduisait ses gains en milieu de journée, après avoir gagné plus de 2% en matinée et signé l‘une des plus fortes progressions au sein de l‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 .FTEU3.

Des analystes évoquent l‘exposition du groupe aux mesures d‘austérité en Europe pour expliquer ce tassement.

Malgré ses bons semestriels, Heineken a dit rester prudent quant aux perspectives du marché de la bière en Europe et aux Etats-Unis en raison de la faiblesse persistante des dépenses de consommation dans leur ensemble et des plans d‘austérité budgétaire annoncés.

Ses ventes en volumes devraient parallèlement continuer de croître en Amérique latine, en Afrique et en Asie.

PEU D‘IMPACT DE LA HAUSSE DES CÉRÉALES

Les résultats présentés mercredi incluent sur deux mois la contribution des activités de bière du mexicain FEMSA, racheté par Heineken dans le but d‘augmenter sa présence sur les marchés émergents.

L‘an dernier, Heineken a réalisé un peu plus de la moitié de son chiffre d‘affaires en Europe occidentale. Mercredi, il a assuré que l‘intégration de FEMSA se poursuivait de manière satisfaisante et qu‘elle devrait dégager des synergies au second semestre.

“Les réductions de coûts sont légèrement supérieures aux attentes, la contribution de FEMSA aussi”, a commenté Trevor Stirling, analyste de Bernstein Research.

“Je ne vois pas pourquoi le second semestre serait pire que le premier. Cela ne devrait pas être aussi mauvais en Europe de l‘Est et cela devrait s‘améliorer aux Etats-Unis (...) La dynamique de fond est saine.”

Le groupe a ajouté prévoir une croissance d‘au moins 10% de son bénéfice net sur l‘ensemble de l‘année, en précisant que l’évolution des volumes en Amérique latine, en Afrique et en Asie, ainsi que les hausses de prix, continueraient d‘avoir un impact sur la rentabilité.

Le directeur général d‘Heineken, Jean-François van Boxmeer, a qualifié le premier semestre de “robuste” et ajouté que la hausse récente des prix des céréales, favorisée par la sécheresse en Russie, aurait peu d‘impact sur les comptes du groupe car ses achats sont conclus un an à l‘avance et sont en grande partie couverts avant la récolte.

“Pour la partie qu‘il nous reste à couvrir, nous devons attendre que le marché se calme”, a-t-il expliqué lors d‘une téléconférence.

Graphique interactif de comparaison des principaux brasseurs:

r.reuters.com/rag64n

Voir aussi:

* Anheuser-Bush InBev - Le T2 dopé par le Brésil et une météo favorable [ID:nLDE67B096]

Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below