25 août 2010 / 10:04 / il y a 7 ans

LEAD 1 BHP Billiton n'achètera pas Potash à n'importe quel prix

* Hausse de 47% du bénéfice net hors exceptionnels au S2

* BHP prudent sur les perspectives mondiales à court terme

* BHP anticipe un ralentissement de l’économie chinoise

* Titre inchangé à la Bourse de Londres

par Sonali Paul et Eric Onstad

MELBOURNE, 25 août (Reuters) - BHP Billiton (BLT.L)(BHP.AX), le premier groupe minier mondial, a profité mercredi de la publication de ses résultats semestriels, les meilleurs depuis deux ans, pour se livrer à une démonstration de force sans doute destiné à montrer à sa cible Potash POT.T(POT.N) et aux chevaliers blancs potentiels de celle-ci qu‘il avait les moyens de ses ambitions.

Le groupe anglo-australien s‘est néanmoins employé à calmer les spéculations de marché sur l’éventualité d‘un relèvement important de son offre d‘achat hostile de 39 milliards de dollars (30 milliards d‘euros) sur Potash, premier fabricant d‘engrais de la planète, en dépit de l‘ampleur de son trésor de guerre.

“Je serai aussi discipliné sur cette offre que je l‘ai été sur d‘autres projets”, a prévenu le directeur général de BHP, Marius Kloppers, lors d‘une téléconférence.

“Ce sont les actionnaires qui possèdent l‘entreprise et mon travail consiste à créer de la valeur en leur faveur, pas de faire n‘importe quoi à n‘importe quel prix.”

Les résultats semestriels de BHP Billiton montrent pourtant que le groupe a les moyens de relever son offre de 130 dollars par titre Potash, puisqu‘il a dégagé des flux nets de trésorerie de 17,9 milliards de dollars sur l‘exercice 2009-2010.

L‘endettement net du groupe, qui s‘est déjà assuré 45 milliards de dollars de financements en vue de l‘acquisition de Potash, a reculé à 3,3 milliards de dollars et son ratio de dette nette sur fonds propres est retombé à 6%.

BHP POURRAIT OFFRIR JUSQU’À $177 PAR ACTION POTASH

“BHP pourrait sans doute aller jusqu’à près de 200 dollars australiens (177 dollars américains) par action (Potash)”, estime Ric Ronge, gérant de portefeuille chez Pengana Capital.

“En l‘absence d‘autre prétendant pour ces actifs, BHP agit convenablement dans le sens où il a tout simplement proposé un prix (...) et où il attend une réponse.”

L‘une des questions clés pour les actionnaires est de savoir si BHP a la volonté de relever son offre de plus de 22%, auquel cas le groupe devrait demander leur approbation formelle pour respecter la réglementation britannique en matière d‘OPA.

Des actionnaires de Potash interrogés par Reuters ont déclaré qu‘ils accepteraient un relèvement de l‘offre à 162 dollars par action, alors que de nombreux analystes estime que l‘opération pourrait se conclure à 157 dollars par titre.

Certains actionnaires s‘inquiètent des risques que prendrait BHP en rachetant Potash, un acteur de premier plan d‘un marché qu‘il ne connaît pas.

Le groupe minier justifie son projet par sa volonté de profiter de l‘explosion de la demande mondiale de potasse pour répondre à la croissance des pays comme l‘Inde et la Chine.

“La question n‘est pas de savoir si BHP a les moyens (de racheter Potash). C‘est de savoir s‘il y a une complémentarité stratégique”, souligne un investisseur.

DOUTES SUR L‘ACCORD AVEC RIO

BHP a dégagé sur la période janvier-juin, le second semestre de son exercice fiscal, un bénéfice net hors exceptionnels de 6,77 milliards de dollars, contre 4,59 milliards un an plus tôt.

Les 13 analystes financiers interrogés par Reuters anticipaient un résultat d‘environ 6,9 milliards de dollars.

Le groupe minier s‘est toutefois montré prudent sur les perspectives mondiales à court terme.

Il a notamment estimé que la croissance économique de la Chine, son premier débouché, allait ralentir.

“Après une forte reprise des prix pour la majorité des produits de BHP Billiton, la perspective à court terme pour les matières premières est mitigée”, a déclaré le groupe lors de l‘annonce de ses résultats.

Marius Kloppers s‘est par ailleurs montré moins sûr d‘obtenir l‘approbation des autorités de régulation sur son projet de coentreprise dans le minerai de fer avec Rio Tinto (RIO.AX)(RIO.L), qui pourrait permettre au groupe d’économiser 10 milliards de dollars.

Les deux groupes devront réfléchir à ce qu‘ils feront si leur accord arrive à échéance sans avoir obtenu le feu vert des autorités, a dit le dirigeant de BHP.

Vers 9h55 GMT, BHP cédait 0,28% à la Bourse de Londres à 1.798 pence tandis que Rio Tinto (RIO.L) abandonnait 0,32%. L‘action Potash cotée à Francfort (POT.F) reculait de 0,42%, à 117,90 euros, soit 149,65 dollars.

Voir aussi:

* Breakingviews en anglais sur les résultats de BHP et leur implication dans son offre sur Potash: [ID:nLDE67O0KG]

* Graphique de simulations de la valorisation de Potash:

r.reuters.com/ruv65n

* Graphique comparant BHP et Potash:

link.reuters.com/sum65n

avec Rachelle Younglai à Washington, Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below