USA/Mode - American Apparel admet de graves difficultés

mardi 17 août 2010 22h43
 

BANGALORE, 17 août (Reuters) - La chaîne de boutiques de vêtements American Apparel (APP.N: Cotation) a reconnu mardi que capacité à poursuivre ses activités l'an prochain était désormais compromise, ce qui a accéléré la chute de son cours de Bourse.

L'action de la société américaine a perdu plus du quart de sa valeur à Wall Street sur la journée, tombant à son plus bas niveau historique.

Dans un document remis aux autorités boursières, American Apparel a précisé avoir reçu en juillet une citation à comparaître des services du procureur de New York et être visé par une enquête de la Securities and Exchange Commission (SEC), l'autorité des marchés financiers, après la démission de ses commissaires aux comptes.

Le cabinet Deloitte, qui certifiait jusqu'alors la comptabilité, a rompu son contrat en mars après avoir émis des doutes sur la fiabilité des résultats 2009.

American Apparel a publié à plusieurs reprises des résultats inférieurs aux attentes au cours des derniers trimestres. En outre, son directeur général, Dov Charney, qui est aussi son principal actionnaire, a été visé par plusieurs plaintes pour harcèlement sexuel.

L'enseigne, qui a ouvert son premier magasin en 2003, prévoit un chiffre d'affaires trimestriel de 132 à 134 millions de dollars, en baisse par rapport à l'an dernier.

Ses ventes à magasins comparables ont baissé au cours de 11 des 12 derniers mois et chuté de 16% ces trois derniers mois.

La société a expliqué mardi qu'elle ne respecterait plus, à partir de la fin septembre, le niveau plancher d'excédent brut d'exploitation prévu par un accord avec l'un de ses créanciers. Elle a ajouté discuter avec ce créancier en vue d'amender l'accord concerné.

Elle prévoit en outre que son exploitation restera déficitaire au moins au troisième trimestre et craint de ne pas disposer des liquidités suffisantes pour poursuivre ses activités jusqu'à la fin de l'an prochain.

Le titre American Apparel, coté sur l'American Stock Exchange, ne valait que 1,03 dollar en fin de séance mardi, valorisant la société à moins de 75 millions de dollars. Il avait culminé à 16,75 dollars en décembre 2007.

(Abhishek Takle, Marc Angrand pour le service français)