CONSENSUS Vinci-Ebit en légère hausse au S1, net en léger recul

lundi 30 août 2010 08h14
 

 PARIS, 30 août (Reuters) - Vinci (SGEF.PA: Cotation). Résultats du premier semestre
(en millions d'euros).
 Date et heure de publication : mardi 31 août après-Bourse
 Conférence analystes : mercredi 1er septembre à 8h30, point de presse le
même jour à 11h00
 
 Nombre d'analystes interrogés par la rédaction de Reuters: 8 pour le
résultat opérationnel sur activité (Ebit), 7 pour le net, part du groupe
                                 EBIT            NET PDG
 médiane                        1.368             678
 moyenne                        1.375             668
 plus haut                      1.430             702
 plus bas                       1.334             632
 ---------------------------------------------------------
 S1 2009                        1.358             690 
 variation (moyenne)            +1,3%           -3,2%
 
 Note: Vinci a publié le 27 juillet son chiffre d'affaires du premier
semestre, ressorti en hausse de 1,8% à 15,4 milliards d'euros. (voir
[ID:nLDE66Q11R])
 
 ACTIVITÉ : Numéro un mondial du BTP et des concessions, propriétaire des
réseaux autoroutiers ASF, Cofiroute, Escota et Arcour, Vinci intègre depuis le
14 avril les ventes du spécialiste de l'ingénierie électrique Cegelec, racheté
en échange de l'entrée du fonds souverain du Qatar dans son capital.
 
 RAPPEL DES OBJECTIFS DE LA SOCIÉTÉ :
 * Vinci a renoué au premier semestre avec la croissance de ses ventes grâce
notamment au premières retombées de l'acquisition de Cegelec.
 Au vu de cette performance, le groupe s'est dit conforté dans son pronostic
d'une "évolution positive pour l'ensemble de l'exercice 2010 du chiffre
d'affaires consolidé intégrant la contribution des sociétés nouvellement
acquises".
 * Il anticipe une légère hausse de son résultat net en 2010.
 
 CE QUE LE MARCHE ATTEND :
 1 - Des indications sur le trafic observé durant le pic estival de juillet
et août sur les autoroutes françaises.
 2 - Des éléments sur les risques que l'austérité budgétaire actuelle des
gouvernements fait planer sur les investissements en infrastructures, pour la
fin de l'année 2010 mais aussi maintenant pour 2011.
 3 - De possibles velléités de nouvelles acquisitions.
 4 - Une actualisation des objectifs 2010 pour tenir compte de Faceo,
spécialiste de la maintenance tertiaire, dont le rachat a été finalisé fin
juillet et qui est intégré dans les comptes du groupe depuis le 1er août.
 
 (Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)