12 août 2010 / 09:51 / il y a 7 ans

LEAD 1 RWE se dit menacé par le projet de taxation du nucléaire

* RWE revoit ses objectifs à moyen-terme jusqu‘en 2013

* Confirme ses prévisions de bénéfice pour 2010

par Peter Dinkloh

FRANCFORT, 12 août (Reuters) - Le groupe allemand RWE (RWEG.DE) a déclaré jeudi que le projet du gouvernement allemand de créer une taxe sur les combustibles nucléaires pourrait compromettre ses objectifs de bénéfices et de dividendes.

Berlin envisage en effet de récupérer les revenus dont bénéficient les fournisseurs d’énergie en facturant aux clients des permis d’émission de dioxyde de carbone (CO2) obtenus gratuitement.

“Si une telle mesure était appliquée, nos capacités bénéficiaires seraient considérablement réduites”, a dit le président du directoire de RWE, Jürgen Grossmann, dans un communiqué.

La volonté affichée de Berlin de taxer l‘uranium et le plutonium a suscité la colère des groupes de services aux collectivités du pays, dont les 17 centrales nucléaires sont exploitées par RWE, E.ON (EONGn.DE), Energie Baden-Württemberg (EBKG.DE) et Vattenfall [VATN.UL].

Un avant-projet de loi élaboré par le ministère des Finances, que s‘est procuré Reuters, montre que le gouvernmeent espère récolter 2,3 milliards d‘euros par an entre 2011 et 2014 grâce à cette nouvelle taxe.

RWE a prévu un bénéfice net courant en hausse de 5% en moyenne chaque année jusqu‘en 2013. Sur cette même période, le groupe s‘est également engagé à ce que les dividendes soient au minimum stables, ajoutant qu‘il s‘efforcerait de distribuer entre 50 et 60% de son bénéfice net courant sous forme de dividendes.

Si la taxe était appliquée, RWE devrait réduire certains investissements, par exemple dans de nouvelles centrales, ce qui pourrait entraver sa capacité à concurrencer le nouvel ensemble New International Power, issu du rachat par GDF Suez GSZ.PA du britannique International Power IPR.L. (voir [ID:nLDE678155])

“L‘incertitude réglementaire reste le principal challenge pour le titre”, commente Bernhard Jeggle, analyste à la Landesbank Baden-Württemberg.

Vers 09h45 GMT, l‘action RWE cédait 0,76% à 53,78 euros, tandis que l‘indice du secteur .SX6P gagnait 0,4%.

INCERTITUDE

Les centrales nucléaires allemandes doivent cesser leur activité durant décennie 2020. Mais certains membres de la coalition gouvernementale allemande et des compagnies d’électricité espèrent allonger ce délai, et disent vouloir partager les bénéfices supplémentaires.

Toutefois, le gouvernement doit d‘abord élaborer un vaste projet énergétique pour le pays, avant de se prononcer sur un éventuel allongement de la durée de vie des réacteurs nucléaires du pays.

“Dans un climat globalement incertain dans le secteur de l’énergie, RWE est confronté non seulement au projet du gouvernement allemand de mise en place d‘une taxe sur les combustibles nucléaires, mais aussi à l‘incertitude persistante sur le projet énergétique annoncé”, explique le groupe dans un communiqué.

“Pour cette raison, le groupe doit désormais revoir ses objectifs à moyen terme jusqu‘en 2013 inclus.”

Le groupe, numéro cinq européen des services aux collectivités, a néanmoins réaffirmé anticiper une croissance d‘environ 5% de son bénéfice net et de son bénéfice opérationnel courants cette année.

Au premier semestre, le bénéfice d‘exploitation a progressé de 21% à près de cinq milliards d‘euros, alors que 14 analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un résultat de 4,57 milliards.

Catherine Monin pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below