August 11, 2010 / 10:36 AM / in 7 years

LEAD 1 Bon T2 pour ING, la banque de détail compense l'assurance

4 MINUTES DE LECTURE

* Bénéfice de E1,09 md au T2

* Pertes sur crédits en légère baisse

* Scission de la branche assurance toujours attendue via une IPO

* Le titre surperforme son secteur

par Ben Berkowitz

AMSTERDAM, 11 août (Reuters) - ING ING.AS a vu son bénéfice ressortir dans le haut de la fourchette des attentes au deuxième trimestre grâce à son activité de banque de détail, et le bancassureur hollandais a déclaré avoir toujours l'intention de vendre sa branche assurance.

Le groupe a précisé mercredi dans un communiqué que les bons résultats dans la banque étaient le fruit de volumes plus importants, de marges plus élevées et d'un meilleur contrôle des coûts.

Malgré le déclin de la banque d'investissement en raison de la volatilité des marchés, ING a publié un bénéfice net trimestriel de 1,09 milliard d'euros, supérieur à la plupart des prévisions des analystes interrogés par Reuters, qui avaient tablé en moyenne sur 709 millions, leurs estimations allant de 433 millions à 1,147 milliard.

A 10h00 GMT, le titre ING gagnait 0,07% à 7,56 euros, alors que l'indice européen du secteur de l'assurance .SXIP perdait 1,4% et celui de la banque .SX7P 2%.

"Les résultats ont été significativement meilleurs que prévu, notamment dans la banque, ce qui doit être souligné", écrit dans une note Dirk Peeters, analyste chez KBC Securities.

ING a indiqué que la scission de sa branche d'assurances était en bonne voie et que la banque et l'assurance traiteraient entre elles aux conditions normales de marché d'ici la fin de l'année.

La vente de l'activité assurance est une exigence de l'Union européenne, formulée lors du sauvetage du groupe en 2008. ING chiffre entre 110 et 150 millions d'euros le coût d'une scission, dont 30 millions ont déjà été provisionnés au premier trimestre.

Le directeur général Jan Hommen, a déclaré que l'entreprise préférait toujours une ou deux introductions en Bourse pour se séparer de son activité dans l'assurance, mais que les acheteurs potentiels ne manquaient pas non plus.

"Nous avons dûment noté l'intérêt suscité. Nous continuons à le faire. Il y a toujours un grand nombre de personnes intéressées", a-t-il déclaré lors d'une conférence téléphonique.

Le groupe fait comme ses rivales européennes l'expérience de la combinaison de bons résultats dans la banque de détail et d'un recul de la banque d'investissement.

L'activité d'ING dans la banque a dégagé un bénéfice imposable courant de 1,61 milliard d'euros, dépassant le consensus de 1,16 milliard.

L'activité assurance a enregistré des pertes de 115 millions d'euros, alors que les analystes tablaient sur un profit de 29 millions, en raison de 534 millions de charges liées à la volatilité des marchés et des éléments exceptionnels. Hors exceptionnel, le résultat opérationnel est stable.

ING a enregistré 465 millions d'euros de provisions pour créances douteuses, légèrement moins qu'au premier trimestre. Les analystes s'attendent à une diminution des pertes sur crédit et le groupe a déclaré qu'il observait globalement une stabilisation de ces pertes à des niveaux plus faibles.

Vincent Chauvet pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below