4 août 2010 / 05:18 / dans 7 ans

LEAD 4 Le marché salue le T2 de SocGen, prudente sur la reprise

* Résultat net multiplié par 3,5, supérieur au consensus

* Provisions en baisse de 6% à E1.010 millions au T2

* La reprise reste fragile, estime Oudéa

* Première contribution positive des actifs toxiques aux revenus de la BFI

* Graphique interactif comparant les banques européennes: here

(Actualisé avec conférence de presse)

par Matthieu Protard

PARIS, 4 août (Reuters) - La Société générale (SOGN.PA), qui a signé mercredi un deuxième trimestre supérieur aux attentes, s‘est montrée prudente au sujet de la vigueur de la reprise économique mais a néanmoins confirmé ses objectifs financiers.

Comme d‘autres établissements bancaires européens, la deuxième banque française par la capitalisation boursière, après BNP Paribas (BNPP.PA), a vu ses provisions pour pertes sur le crédit reculer de 6% sur la période. Les pertes sur ses actifs toxiques sont aussi ressorties moins élevées que lors des trimestres précédents.

Le résultat net de la SocGen est du coup multiplié par 3,5 à 1.084 millions d‘euros pour le trimestre clos fin juin, là où le consensus réalisé par la rédaction de Reuters tablait sur un résultat de 732 millions.

Vers 14h30 à la Bourse de Paris, l‘action SocGen résistait à la baisse des valeurs financières et gagnait 0,78% à 45,75 euros, surperformant l‘indice sectoriel européen .SX7P, en repli de 0,66%.

Longtemps boudé par les investisseurs, le titre profite désormais d‘une série de bonnes nouvelles pour le secteur bancaire européen, comme les résultats des tests de résistance menés sur 91 banques de l‘Union européenne.

L‘action a ainsi rebondi de plus de 40% lors des quatre dernières semaines. Depuis le début de l‘année, elle abandonne toutefois encore près de 7%.

“Ce sont de très bons résultats. La différence avec BNP, c‘est que le niveau des revenus est bon comme celui des provisions”, souligne un analyste financier basé à Londres, qui n‘a pas souhaité être nommé.

“SG est maintenant clairement installée dans la voie du redressement et ces résultats, dans un contexte difficile, en témoignent”, relève de son côté Pierre Chedeville, analyste chez CM-CIC securities. “Signe de sortie de crise, les actifs gérés en extinction ne pèsent pas ce trimestre.”

IMPACT RÉDUIT DES ACTIFS TOXIQUES

BNP Paribas et la banque britannique HSBC (HSBA.L) ont fait état lundi de provisions proches de leur niveau d‘avant la crise. (voir [ID:nLDE6700CH] et [ID:nLDE6710L7])

“La reprise économique qui a débuté fin 2009 se confirme, mais elle demeure fragile”, souligne Frédéric Oudéa, le PDG de la Société générale, cité dans le communiqué.

“En Europe en particulier, les perspectives de croissance restent modérées”, ajoute-t-il.

Au deuxième trimestre, les actifs toxiques de la Société générale ont eu pour la première fois depuis le début de la crise une contribution positive aux revenus de la banque de financement et d‘investissement.

La banque estime désormais que sur une base annuelle, l‘impact global de ces actifs toxiques devrait ressortir dans le bas de la fourchette envisagée, comprise entre -700 millions et -1 milliard d‘euros.

Les analystes de Nomura relèvent que la qualité des actifs toxiques tend à s‘améliorer.

Auteur de deux “profit warnings” sur ses comptes de 2009, la SocGen s‘efforce depuis le début de l‘année de convaincre le marché de sa capacité à tourner la page de la crise financière et économique et celle de l‘affaire Kerviel.

La nouvelle équipe dirigeante emmenée depuis mai 2009 par Frédéric Oudéa a promis mi-juin de doubler les bénéfices de la Société générale en deux ans et vise un résultat net de six milliards d‘euros en 2012, contre un objectif de trois milliards cette année. [ID:nLDE65E06L]

Lors d‘une conférence de presse, le PDG de la SocGen a indiqué que la banque restait attentive aux opportunités d‘acquisitions en Europe centrale et orientale.

Il a en revanche écarté pour l‘heure tout nouveau partenariat avec le Crédit agricole (CAGR.PA) en plus de ceux déjà existants dans la gestion d‘actifs, avec Amundi, et le courtage, avec Newedge.

Voir aussi:

* La filiale tchèque Komercni Banka dépasse les attentes au T2 [ID:nLDE6730C5]

* La filiale grecque Geniki creuse ses pertes au S1 [ID:nLDE6721W5]

* LE POINT sur l‘actualité des banques [BANK/FR]

Avec la contribution de Lionel Laurent, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below