Suzuki fait mieux qu'attendu au T1 mais maintient ses prévisions

mardi 3 août 2010 11h12
 

TOKYO, 3 août (Reuters) - Suzuki (7269.T: Cotation) a publié mardi des résultats trimestriels meilleurs que prévu et les plus élevés en deux ans à la faveur de ses ventes en Asie, mais a maintenu des prévisions annuelles prudentes en raison d'une concurrence plus forte en Inde et de l'affaiblissement de l'euro. Le constructeur automobile japonais a dégagé pour son premier trimestre fiscal clos fin juin un bénéfice d'exploitation de 31,95 milliards de yens (281 millions d'euros), contre 6,86 milliards de yens un an plus tôt et 24,5 milliards attendus par les analystes du consensus Reuters.

Le bénéfice net est ressorti à 15,16 milliards de yens, alors que l'an dernier pour la même période il était de 2,14 milliards de yens. Ce résultat est supérieur aux attentes de résultat du constructeur pour l'ensmeble de son premier semestre.

"Le marché était quelque peu nerveux après (la baisse des profits de) Maruti, je pense donc que ces résultats vont atténuer certaines craintes", estime Christopher Richter, analyste chez CLSA.

"Toutes les entreprises adoptent un ton prudent parce qu'elles ne veulent pas être prises au dépourvu. Mais on se demande si la prudence (affichée) n'est pas un peu excessive", souligne-t-il, en ajoutant que Suzuki devrait probablement relever ses prévisions annuelles à la fin de son premier semestre fiscal.

Le groupe, également troisième constructeur mondial de motos, anticipe actuellement pour l'ensemble de son exercice 2010-2011, un bénéfice d'exploitation de 80 milliards de yens, soit pratiquement le même niveau que lors de l'exercice précédent, tandis que le consensus Thomson Reuters I/B/E/S table sur 96 milliards de yens.

Suzuki prévoit en outre de générer un bénéfice net annuel de 30 milliards de yens.

Suzuki, dont Volkswagen (VOWG.DE: Cotation) détient 19,9%, a mieux résisté à la crise financière que la plupart de ses concurrents grâce à ses petits véhicules peu chers comme la Swift et à sa domination du marché indien en forte croissance.

Sa filiale indienne, Maruti Suzuki India (MRTI.BO: Cotation) a ainsi réalisé environ la moitié des ventes de véhicules neufs en Inde, mais elle devra faire face l'an prochain à la concurrence de nombreux constructeurs importants comme Nissan (7201.T: Cotation) et Toyota (7203.T: Cotation).

"Nous sommes confrontés à une course plus dure en Inde, et cette situation va continuer", a d'ailleurs prévenu lors d'une conférence de presse Toshihiro Suzuki, directeur des ventes à l'étranger du groupe et fils du président Osamu Suzuki.   Suite...