MetLife revoit à la baisse les retombées du rachat d'Alico

lundi 2 août 2010 15h31
 

NEW YORK, 2 août (Reuters) - Le rachat d'Alico par l'assureur MetLife (MET.N: Cotation) ne rapportera pas autant à l'assureur qu'il ne l'espérait et ce dernier a annoncé lundi un programme d'augmentation de capital destiné à financer cette acquisition.

Première compagnie d'assurance vie aux Etats-Unis, MetLife anticipe désormais une hausse de son bénéfice d'exploitation annuel compris entre 40 et 45 cents par action. Le groupe avait initialement estimé que le rachat d'Alico aurait un effet relutif sur ses résultats compris entre 45 cents à 55 cents par action dès 2011.

Les analystes tablent sur un bénéfice par action de 5,35 dollars en 2011.

Le groupe a également fait savoir qu'il émettra 75 millions de titres et environ 3 milliards de dollars (2,28 milliards d'euros) de dette senior pour financer Alico, les activités d'assurance vie d'AIG (AIG.N: Cotation) hors Etats-Unis.

Si l'on se réfère au cours de clôture de vendredi, à 42,06 dollars, MetLife engrangerait 3,15 milliards de dollars grâce à cette émission de titres.

MetLife a précisé que les émissions de titres et de dette, s'ajoutant au cash disponible, permettraient de financer la partie numéraire de l'acquisition réalisée en mars, à hauteur de 6,8 milliards de dollars, sur un montant total de 15,5 milliards de dollars en cash et en titres. [ID:nLDE62715B]

La semaine denrière, MetLife a publié pour le deuxième trimestre un bénéfice d'exploitation hors produits et charges d'investissements de 1,02 milliard de dollars, soit 1,23 dollar par action, supérieur aux prévisions des analystes à 1,00 dollar par action.

MetLife a également précisé que le rachat d'Alico lui permettra d'augmenter son retour sur titre pour l'année d'environ 100 points de base.

Le bénéfice d'exploitation par action n'inclue pas les éléments exceptionnels estimées à 12 cents par action. Le groupe précise enfin que la révision de ses prévisions prend en compte l'émission des 75 millions d'actions ordinaires le 30 juillet 2010, au prix de 42,06 dollars par action.

(Christopher Kaufman, Catherine Monin pour le service français, édité par Nicolas Delame)