CONSENSUS Suez Environnement - Ebitda attendu à +6,9% au S1

lundi 2 août 2010 15h55
 

 PARIS, 2 août (Reuters) - Suez Environnement (SEVI.PA: Cotation).
Résultats du premier semestre 2010 (en millions d'euros).
 Date et heure de publication : mercredi 4 août à 7h30,
présentation aux analystes à 8h30.
 
 Nombre d'analystes interrogés par la rédaction de Reuters: 8
pour le résultat net, 11 pour le résultat brut d'exploitation
(Ebitda) et 10 pour le chiffre d'affaires.
 
             NET     EBITDA      CA
 Moyenne     230     1.017     6.379
 Maximum     256     1.036     6.447
 Minimum     204     1.000     6.319
 -----------------------------------
 S1 2009     175       951     5.872
 (publié)
 Variation  +31,4%   +6,9%     +8,6%
 
 ACTIVITÉ : numéro deux mondial des services à
l'environnement, derrière Veolia Environnement (VIE.PA: Cotation).
 
 RAPPEL DES OBJECTIFS DE LA SOCIÉTÉ :
 - Suez Environnement a confirmé en mai qu'il visait pour
2010 une croissance de son chiffre d'affaires d'au moins 5% et
une progression de son résultat brut d'exploitation (RBE) d'au
moins 8% par rapport à 2009, à taux de change constants, dans
l'hypothèse notamment d'une croissance du PIB de 1% pour la zone
euro.
 - Le groupe a également réitéré en mai que son cash flow
libre devrait être d'au moins 0,7 milliard d'euros en 2010 et
ses investissements d'un maximum de 1,3 milliard, avec 0,6
milliard supplémentaire lié au rachat de l'espagnol Agbar,
finalisé début juin.
 - Suez Environnement a mis en place un programme de
réduction de coûts pour la période 2010-2012, dont il attend un
gain net d'Ebitda (RBE) de 250 millions d'euros en cumulé sur
trois ans par rapport à 2009.
 - La société vise en outre un ratio dette nette/RBE de
l'ordre de 3 à l'horizon 2012, grâce notamment à la mise en
oeuvre de son plan d'économies et à sa politique de
"sélectivité" en matière d'investissements.
 
 CE QUE LE MARCHE ATTEND :
 1 - Une confirmation des objectifs pour 2010.
 2 - Des indications sur les perspectives de reprise dans les
déchets.
 3 - Un point sur les bénéfices attendus de la prise de
contrôle d'Agbar.
 (Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez)