August 2, 2010 / 8:41 AM / 7 years ago

LEAD 2 HSBC - Le bénéfice bondit avec la chute du coût du risque

5 MINUTES DE LECTURE

* Bénéfice imposable S1 de $11,1 mds (consensus $9,1 mds)

* Coût du risque en baisse à $7,5 mds au S1

* L'action en nette hausse

* Graphique comparant les résultats des banques européennes:

here

(Actualisé avec commentaire du directeur financier, réactions d'analystes, cours de Bourse)

par Steve Slater

LONDRES, 2 août (Reuters) - HSBC (HSBA.L) a publié lundi un bénéfice semestriel plus que doublé par rapport à l'an dernier, dépassant ainsi facilement les prévisions des analystes, grâce notamment à la diminution des créances douteuses qui sont tombées à leur plus bas niveau depuis le début de la crise financière.

La première banque d'Europe a dégagé sur les six premiers mois de l'année un bénéfice imposable de 11,1 milliards de dollars (8,49 milliards d'euros), contre cinq milliards sur la même période de l'an dernier, alors que huit analystes interrogés par Thomson Reuters anticipaient en moyenne un résultat de 9,1 milliards.

Les charges pour dépréciation de créances et autres provisions sur risques de crédit ont diminué de 6,4 milliards de dollars en un an, pour revenir à 7,5 milliards.

Les éléments favorables à une réduction des créances douteuses continuent d'agir, a déclaré lors d'une conférence téléphonique son directeur financier, Douglas Flint.

"Evidemment, si nous avons une reprise en 'W', alors les choses seront différentes, mais pour l'instant les éléments moteurs du premier semestre continuent d'être en place", a-t-il dit. Pour expliquer la performance du groupe, Douglas Flint a également évoqué l'amélioration de la situation des entreprises s'étant refinancées et ayant levé des fonds, ainsi que celle de la banque de détail.

Redressement Aux Etats-Unis

Francis Lun, directeur général de Fulbright Securities, se montre néanmoins prudent en soulignant que les chiffres annoncés sont encore loin des niveaux affichés en 2008 ou 2005.

La banque d'investissement de HSBC a dégagé un bénéfice de 5,6 milliards de dollars, soit sa deuxième performance historique en termes de résultats semestriels, même s'ils sont en retrait de 11% par rapport au niveau record de l'an dernier.

HSBC a dit continuer de bénéficier de son recentrage croissant sur l'Asie et d'autres marchés émergents, qui ont tiré la reprise économique mondiale. En Asie, HSBC a dégagé un bénéfice de 5,9 milliards de dollars, soit 58% de l'ensemble des résultats du groupe.

En Amérique du Nord, la banque a renoué avec les bénéfices en enregistrant un profit de 492 millions de dollars, contre une perte de 3,7 milliards de dollars un an plus tôt, à la faveur d'une forte baisse des créances douteuses aux Etats-Unis.

"La reprise va véritablement dépendre du marché immobilier et nous devrons voir comment les choses évoluent sur le marché immobilier américain avant d'appeler cela un redressement", note Jonathan Sui, analyste chez Core Pacific Yamaichi, en référence au redressement des activités de HSBC aux Etats-Unis.

Le ratio de solvabilité de la banque, qui a réussi les tests de résistance passés par 91 établissements européens, est ressorti à 11,5% à fin juin, soit bien au-dessus de son objectif, tandis que son ratio core Tier 1 s'est établi à 9,9%.

A la Bourse de Londres, l'action HSBC gagnait 4,6% à 676 pence vers 10h30 GMT alors que l'indice FTSE 100 .FTSE progressait de 1,9% et que le Stoxx 600 paneuropéen du secteur bancaire .SX7P prenait 2,9%.

"Il est peu probable que HSBC cote ses actions à Shanghai cette année", prévient cependant Judy Chen, de Prudential Financial.

"Le gouvernement chinois adopte une attitude plus ouverte avec les introductions en Bourse, mais HSBC souhaite émettre ses titres à un prix supérieur à son niveau actuel. Les actions HSBC se négocient à 1,3 fois (son ratio valeur de marché sur valeur comptable), alors que beaucoup de banques s'échangent à Hong Kong avec un ratio de deux."

Voir aussi:

* Les résultats publiés lundi par BNP Paribas [ID:nLDE6700CH]

Avec Sudip Kar-Gupta, Marc Angrand et Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below