30 juillet 2010 / 06:18 / il y a 7 ans

LEAD 3 Michelin-Profit quasi-record mais effet caoutchouc en vue

* Ventes nettes +17% au S1, ventes en volume +15,3%

* Bénéfice net pdg 503 millions d'euros au S1 (consensus 380 mlns) après une perte de 119 mlns au S1 2009

* Le net rebond du marché du pneumatique va continuer

* Effet négatif des matières premières attendu au S2

(Actualisé avec commentaire d'analyste et cours de Bourse)

par Gilles Guillaume

PARIS, 30 juillet (Reuters) - Michelin (MICP.PA) a dégagé au premier semestre un bénéfice net supérieur aux attentes, alors qu'il accusait une perte un an plus tôt, et dit s'attendre à une poursuite du rebond de la demande en pneus sur la deuxième partie de l'année malgré un effet de base moins favorable.

Le groupe, leader mondial du secteur avec le japonais Bridgestone (5108.T), a également prévenu que la hausse des prix des matières premières, notamment le caoutchouc et le pétrole, aurait sur ses comptes du second semestre un impact négatif de 600 à 650 millions d'euros, mais qu'il compte bien le neutraliser par des augmentations de tarifs.

"La hausse des matières premières, si elle devait continuer, même si je trouve qu'elle a atteint un niveau relativement fort par rapport aux années précédentes quand les volumes de production de pneumatiques étaient plus élevés, ne nous fait pas peur", a assuré Jean-Dominique Senard, gérant de Michelin, au cours d'une conférence de presse.

"L'idée est bien sûr de compenser totalement (...) nous sommes très confiants d'y parvenir, cela prend parfois un petit plus de temps qu'on l'imagine, mais cela se fait toujours in fine", a-t-il ajouté.

Le marché du caoutchouc naturel est structurellement tendu du fait notamment d'une offre insuffisante. A Tokyo, les contrats à terme ont encore atteint jeudi des plus hauts de deux semaines.

Michelin, en présentant ses résultats, a annoncé qu'il relèverait de 3% ses tarifs pour les pneus de remplacement voitures et camionnettes en Europe à partir de septembre, une augmentation qui vient s'ajouter à d'autres hausses de prix entrées en vigueur ces derniers mois sur ses différents marchés.

Vers 11h40, l'action Michelin abandonnait 1,42% à 58,510 euros, à comparer avec une baisse de 0,87% de l'indice DJ Stoxx des valeurs européennes de l'automobile .SXAP.

"Michelin a annoncé une marge d'exploitation bien meilleure que prévu", commente CA Cheuvreux dans une note. "Le groupe a également confirmé sa prévision d'un free cash flow positif en 2010 malgré un accès de faiblesse au S1."

Le groupe a expliqué son free cah flow négatif de 30 millions d'euros au premier semestre par l'augmentation des besoins en fonds de roulement liée à la reprise de l'activité et par une hausse des stocks, imputable notamment à la hausse des cours des matières premières.

CROISSANCE DE 10-12% DES VOLUMES EN 2010

Le groupe a dégagé au premier semestre un bénéfice net part du groupe quasi-record de 503 millions d'euros, alors qu'il accusait un an plus tôt, au plus fort de la crise de l'automobile, une perte de 122 millions imputable notamment aux mesures de restructuration.

Un consensus publié sur le site internet de Michelin et basé sur les estimations de treize analystes donnait un bénéfice net de 380 millions d'euros.

Les ventes nettes du groupe ont rebondi de 17% à 8,35 milliards d'euros, soit une hausse de 15,3% en volume, contre 8,16 milliards attendus. Grâce à l'effet volume, le bénéfice opérationnel a quasiment triplé à 822 millions, contre un consensus de 670 millions.

En première monte, le rebond de la demande a atteint 71% sur les marchés voitures et camionnettes en Amérique du Nord, et 44% sur l'ensemble des marchés poids lourds, amplifié par les bases de comparaison très faibles du début 2009.

Le comparatif sera moins favorable au second semestre, mais Michelin anticipe néanmoins une poursuite du net rebond du marché.

"Pour l'année 2010, nous voyons une croissance des volumes supérieure à 10%", a poursuivi Jean-Dominique Senard. "Jusqu'à présent, nous disions que ce serait a priori de l'ordre de 10%, ici nous indiquons que ce sera supérieur, je dirais de l'ordre de 10% à 12%."

Michelin vise également désormais une marge opérationnelle proche de 9% avant éléments non récurrents sur l'ensemble de l'année, après un taux, quasi record là aussi, de 9,8% sur le semestre écoulé contre 4,0% un an plus tôt.

Malgré l'amélioration globale de l'activité, les marchés matures restent toujours inférieurs à leurs niveaux de 2007, a précisé Jean-Dominique Senard. En revanche, la croissance en Asie devrait continuer "tambour battant".

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below