29 juillet 2010 / 15:25 / dans 7 ans

LEAD 1 Puma renonce à son objectif de bénéfice imposable annuel

* C.A de E615,4 mlns au T2, contre E628 mlns attendus

* Bénéfice net de E44,8 mlns vs 49,1 mlns prévus

* L‘EBIT ajusté 2010 devrait s‘améliorer par rapport à 2009

* Chute du titre en Bourse

PARIS/FRANCFORT, 29 juillet (Reuters) - Puma (PUMG.DE) a renoncé à sa prévision annuelle de bénéfice imposable en raison du coût potentiel d‘un litige en Espagne, après avoir publié des résultats semestriels inférieurs aux attentes.

Lors d‘une conférence téléphonique, Jochen Zeitz, son président du directoire, a déclaré qu’“il ne serait pas prudent” de maintenir son objectif de bénéfice avant impôts compte tenu du coût potentiel lié à l‘action en justice intentée contre la société Estudio 2000 sur les droits de sa marque en Espagne.

Le numéro trois mondial du secteur, derrière l‘américain Nike (NKE.N) et son compatriote Adidas ADSG.DE, s’était auparavant fixé un objectif de croissance de son bénéfice imposable d‘au moins 70%.

A quelques minutes de la clôture de la Bourse de Francfort, l‘action Puma chutait de 7,4%, à 218,45 euros, alors qu‘au même instant l‘indice des valeurs moyennes en Allemagne .MDAXI cédait 0,65%.

En revanche, l’équipementier sportif allemand a dit que sa prévision pour le second semestre restait forte et a maintenu son objectif de croissance de chiffre d‘affaires compris entre 1 et 5%.

Puma a aussi confirmé une hausse en 2010 de son bénéfice d‘exploitation avant exceptionnels par rapport à 2009, alors que sa marge brute devrait rester inchangée.

“LA PERFORMANCE DU GROUPE RESTE DECEVANTE”

Le groupe, qui espère bénéficier d‘une reprise du marché mondial, a dit espérer réaliser son objectif de chiffre d‘affaires à quatre milliards d‘euros d‘ici 2015. Puma effectuera une mise à jour de ses prévisions en octobre.

Le bénéfice d‘exploitation ajusté de Puma est ressorti au deuxième trimestre en hausse de 1,7% à 64,1 millions d‘euros, un peu en deçà du consensus Reuters qui le donnait à 69 millions.

Le chiffre d‘affaires a progressé de 2,5% à 615,4 millions d‘euros, alors que les analystes attendaient 628 millions, tandis que le bénéfice net a augmenté de 16,4% à 44,8 millions, contre 49,1 millions attendus.

“Le flux de nouvelles devrait être meilleur mais la performance du groupe reste décevante par rapport à ses concurrents”, note Oddo Securities.

Adidas a ainsi fait état de résultats supérieurs aux attentes la semaine dernière. (voir [ID:nLDE66L20V])

La filiale de PPR (PRTP.PA), qui a également annoncé ce jeudi le démarrage d‘un programme de rachat d‘actions, se négocie 13,7 fois ses résultats attendus sur un an, alors que ce ratio est 15,1 pour Adidas et de 17,1 pour Nike, selon Thomson Reuters StarMine.

Depuis le début de l‘année, le titre Puma affiche l‘une des pires performances du secteur en ayant seulement gagné 1%, alors qu‘Adidas et Nike ont respectivement progressé de 12% et 10%.

“En se fondant sur les chiffres publiés, on ne voit aucune raison pour laquelle cette situation devrait changer, en particulier parce que l‘annonce du programme de rachat d‘actions devrait réduire la spéculation sur une offre de rachat de PPR”, souligne Société générale.

Astrid Wendlandt et Maria Sheahan, Wilfrid Exbrayat et Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Nicolas Delame

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below