29 juillet 2010 / 15:05 / dans 7 ans

SYNTHESE Europe/Résultats - Vent d'optimisme après la crise

* Pour Publicis et Randstad, le pire est passé

* Bons résultats dans la chimie et la pharmacie

* Bond de 40ù des profits de l‘industriel Siemens

* Le chômage poursuit sa baisse en Allemagne

par Brian Love

PARIS, 29 juillet (Reuters) - Plusieurs grandes sociétés européennes ont publié des informations étonnamment positives jeudi, suscitant un brusque regain de confiance des investisseurs après des mois de pessimisme alimenté par la crise de la dette et la crainte d‘une implosion de la zone euro.

A ces nouvelles jugées rassurantes, se sont ajoutés de bons indicateurs concernant le mois de juillet : nouvelle baisse du chômage en Allemagne (voir [ID:nLDE66S10B] et forte hausse du sentiment économique dans la zone euro. [ID:nWEA1952]

Les économistes soulignent toutefois que ce regain de bonne humeur après les heures sombres de rumeurs de défaut de la Grèce et d‘autres pays de la zone euro, ne doit pas faire oublier que la reprise économique sera graduelle compte tenu des mesures d‘austérité prises par plusieurs gouvernements.

Parmi les grands noms ayant publié jeudi, Publicis (PUBP.PA), troisième agence de publicité mondiale, a relevé ses anticipations pour 2010 après avoir largement dépassé les attentes au premier semestre à la faveur de gains de budgets et de dépenses accrues de ses clients. [ID:nLDE66Q2AH]

“Publicis s‘est renforcé pendant la crise”, a estimé le président du directoire Maurice Lévy à la presse.

“Nous avons vraiment le sentiment d’être à la fin de la crise économique, voire même de l‘avoir mise complètement derrière nous”, a-t-il ajouté.

Ces propos ne sont pas isolés.

Le groupe néerlandais spécialisé dans l‘intérim Randstad (RAND.AS), numéro deux mondial de son secteur, a dit ne pas constater de signe de rechute de l’économie. Les sociétés embauchent, a-t-il dit, notamment en Allemagne et en France.

“DE LA CROISSANCE PARTOUT”

“Nous observons de la croissance partout. Même en Grèce, nous constatons une évolution normale. Nous n‘observons pas de signes de rechute”, a déclaré à Reuters le directeur financier du groupe, Robert-Jan van de Kraats.

L‘américain Manpower (MAN.N), qui réalise la majorité de son chiffre d‘affaires en Europe, a assuré la semaine dernière ne pas observer de ralentissement. [ID:nLDE66S0W7]

Dans la pharmacie, le français Sanofi-Aventis (SASY.PA) a affiché un résultat trimestriel supérieur aux attentes [ID:nLDE66R0NA] - après avoir abaissé vendredi son objectif de BPA pour 2010. Son concurrent britannique AstraZeneca (AZN.L) a affiché des bénéfices en hausse. [ID:nLDE66S0EF]

Les groupes de chimie européens qui ont publié leurs comptes trimestriels jeudi ont dégagé globalement de solides résultats à la faveur d‘une croissance des volumes. BASF BASF.DE, premier chimiste mondial, a fait état au deuxième trimestre d‘un bénéfice d‘exploitation ajusté des exceptionnels quasiment doublé à 2,2 milliards d‘euros, dépassant le consensus qui le donnait à 2,03 milliards. [ID:nLDE66S0NA] {

En Suisse, Clariant CLN.VX a relevé ses objectifs annuels, la reprise du secteur industriel et un euro plus faible ayant stimulé la demande et lui ayant permis de dégager un bénéfice net au deuxième trimestre, nettement inférieur au consensus toutefois. [ID:nLDE66S09D]

Le conglomérat allemand d’électrotechnique Siemens (SIEGn.DE) a publié un bénéfice d‘exploitation en hausse de 40% au titre de son troisième trimestre fiscal, grâce à des réductions de couts et à la baisse de l‘euro. [ID:nLDE66S03L]

Toutes ces nouvelles nourrissent d‘autant plus l‘optimisme des investisseurs en Europe qu‘ils apparaissent un peu moins persuadés de la vigueur de la reprise économique aux Etats-Unis.

L’équipe chargée de la stratégie mondiale à la banque UBS, a relevé sa recommandation sur l‘Europe à “neutre”, alors qu‘elle conseillait auparavant de sous-pondérer les actifs de la région.

UBS rappelle que l‘indice Ifo du climat des affaires en Allemagne, un indice très suivi, a enregistré en juillet sa plus forte hausse en 20 ans [ID:nLDE66M0WJ], que la croissance du produit intérieur brut du Royaume-Uni a crû à un rythme deux fois plus élevé que prévu au deuxième trimestre [ID:nLDE66M0SP] et que les résultats des stress tests pratiqués sur le banques européennes ont apporté le soulagement.

A la Deutsche Bank, l’économiste Gilles Moec se veut prudent.

“Il n‘y a pas de grand changement concernant le tableau macro-économique de fond : nous sommes partis pour une croissance lente”, estime-t-il.

Danielle Rouquié pour le service français, édité par Nicolas Delame

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below