30 juillet 2010 / 06:13 / il y a 7 ans

LEAD 2 Rhodia relève ses objectifs après un nouveau record au T2

* Vise un Ebitda récurrent de E200 mlns pour les trimestres à venir

* Ebitda récurrent à E226 mlns au T2, profit net à E43 mlns

* Les prix des matières premières se stabilisent à un niveau élevé

(Actualisé avec conférence téléphonique, commentaire d'analyste, cours de Bourse et précisions)

par Florent Le Quintrec

PARIS, 30 juillet (Reuters) - Rhodia RHA.PA a relevé une nouvelle fois ses objectifs 2010 vendredi après avoir pratiquement doublé sa rentabilité au deuxième trimestre à la faveur notamment d'une forte dynamique des pays émergents.

Le groupe de chimie de spécialités estime désormais être capable de dégager dans l'avenir un résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda) récurrent supérieur à 200 millions d'euros par trimestre.

"Nous sommes convaincus que ce niveau représente désormais une référence pour les trimestres à venir", a déclaré le PDG de Rhodia, Jean-Pierre Clamadieu, dans un communiqué.

"Ce qui veut dire très concrètement que sur l'année 2010, nous espérons générer plus de 840 millions d'euros d'Ebitda, ce qui est un quasi-doublement de notre performance 2009", a-t-il ajouté en conférence téléphonique.

Cette annonce devrait conduire à une révision en hausse d'environ 8% du consensus, soit l'écart entre les nouveaux objectifs du groupe et l'actuel consensus.

Le titre avançait de 1,14% à 15,93 euros vers 11h55 à la Bourse de Paris, soit une capitalisation boursière de 1,6 milliard d'euros, tandis que l'indice SBF120 cédait 0,7%,

Il affiche une progression de 26,3% depuis le début de l'année alors que l'indice européen .SX4P de la chimie a reculé de 2,4%.

Les annonces de Rhodia confirment la bonne tenue du secteur de la chimie après les publications d'autres groupes européens du secteur jeudi, jugées solides dans l'ensemble. (voir [ID:nLDE66S0NA])

C'est la deuxième fois cette année que le groupe revoit à la hausse ses objectifs. Il les avait relevés une première fois en avril, portant la progression attendue de son Ebitda récurrent à 50% en 2010 contre une hausse de 35% prévue précédemment. En 2009, celui-ci avait atteint 487 millions d'euros.

Le groupe précise également qu'il reste confiant sur sa capacité à maintenir ses marges malgré une stabilisation des prix des matières premières à des niveaux importants.

Rhodia anticipe un fléchissement de la croissance économique au second semestre mais estime que son impact sera limité sur les marchés qu'il sert et que la dynamique de ses activités devrait rester satisfaisante grâce au bon niveau de la demande dans les économies à forte croissance.

MONTÉE EN PUISSANCE DE L'ASIE

Rhodia, qui réalise 48% de son chiffre d'affaires dans les pays émergents, avait annoncé en juin l'acquisition de 100% de la société chinoise Feixiang Chemicals sur la base d'une valeur d'entreprise de 489 millions de dollars, pour conforter sa stratégie d'expansion dans les pays émergents.

La clôture de l'opération est prévue au second semestre 2010 et le groupe précise qu'il réalisera ainsi un tiers de son activité en Asie.

Lors de la présentation des résultats du premier trimestre, Jean-Pierre Clamadieu avait dit vouloir réalisé "une, deux, trois opérations qui feraient sens" au cours de 2010, ce qu'il a confirmé vendredi.

"Je serai particulièrement satisfait si on continuait dans cette voie même s'il est trop tôt pour partager avec vous ce que pourrait être (les) projets", a-t-il dit, ajoutant que plusieurs étaient actuellement à l'étude.

Pour le deuxième trimestre 2010, le groupe a publié un Ebitda récurrent en hausse de 98% sur un an à structure et taux de conversion constants, à 226 millions d'euros.

Il s'agit d'un nouveau record après celui de 221 millions réalisé au premier trimestre, grâce à une hausse de 16% des volumes sur un an et à un "pricing power" qui a généré un impact positif de 66 millions sur l'Ebitda récurrent, un niveau toutefois moindre que les 138 millions du premier trimestre.

Le résultat net trimestriel ressort à 43 millions d'euros, contre une perte nette de 40 millions au deuxième trimestre 2009. Le chiffre d'affaires s'élève à 1.330 millions (+25%).

Le consensus réalisé par Vara Research auprès de dix intermédiaires tablait sur un Ebitda trimestriel récurrent de 200 millions d'euros et un résultat net de 39 millions.

"Ce sont de très bons résultats. Nous regardons cela d'un très bon oeil", commente un analyste qui a requis l'anonymat.

La dette nette consolidée s'établit à 883 millions d'euros au 30 juin 2010 contre 949 millions au 31 mars, et le groupe a dégagé un free cash flow de 101 millions au deuxième trimestre.

Avec Dominique Vidalon, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below