LEAD 1 Thomson Reuters - Baisse du bénéfice et du CA au T2

jeudi 29 juillet 2010 16h00
 

   * BPA ajusté de 47 cents contre 48 cents attendu
 * Chiffre d'affaires des activités maintenues à $3,22 mds
 * Confirme prévision de C.A. 2010 stable ou en léger repli
  
par Jennifer Saba et Robert MacMillan
 NEW YORK, 29 juillet (Reuters) - Thomson Reuters (TRI.N: Cotation)
(TRI.TO: Cotation) a publié jeudi un bénéfice et un chiffre d'affaires
trimestriels en baisse et légèrement inférieurs aux attentes de
Wall Street mais anticipe un retour à la croissance des ventes
au troisième trimestre.
 Ces résultats montent que le groupe d'informations
électroniques sort peu à peu de la crise qui a entraîné des
annulations d'abonnements aux terminaux financiers et aux
produits pour les professionnels du droit.
 Le bénéfice opérationnel courant a reculé de 17% à 655
millions de dollars (500 millions d'euros) au deuxième
trimestre. Le bénéfice par action ajusté est revenu à 47 cents,
contre 58 cents sur la période correspondante l'an dernier. 
 Les analystes financiers anticipaient en moyenne un bénéfice
par action (BPA) de 48 cents selon Thomson Reuters I/B/E/S.
 Le chiffre d'affaires trimestriel a diminué de 2% à 3,22
milliards de dollars. Le marché tablait sur 3,23 milliards.
"Si nos marchés ne s'améliorent que lentement, nous
constatons une accélération des résultats en termes de revenus,
de ventes nettes et de gains de clients pour nos nouveaux
produits", déclare dans un communiqué le directeur général du
groupe, Tom Glocer.
 "Sur la base de ces tendances encourageantes, nous prévoyons
que Thomson Reuters renouera avec la croissance du chiffre
d'affaires au troisième trimestre."
 Le groupe réaffirme prévoir pour l'ensemble de 2010 un
chiffre d'affaires stable ou en légère baisse par rapport à 2009
et une amélioration de ses ventes nettes.
 "Si l'on regarde la croissance interne du chiffre
d'affaires, c'est un peu plus léger que ce qu'on attendait,
mais, à nouveau, je soulignerais que nous savions que le T2
serait le dernier trimestre en baisse", commente Drew
McReynolds, chez RBC Capital Markets.
 "Je ne pense pas que la croissance interne du chiffre
d'affaires légèrement inférieure aux attentes soit une
préoccupation importante pour les investisseurs."


 CONCURRENCE DANS LE SECTEUR JURIDIQUE
 Thomson Reuters, comme Bloomberg LP et les autres sociétés
qui fournissent des clients financiers, réalise une part
importante de son chiffre d'affaires via des abonnements à long
terme.
 Alors que les ventes nettes se sont améliorées sur le
trimestre, le chiffre d'affaires reste en baisse sur un an en
raison de l'impact différé des annulations d'abonnements.
 Thomson Reuters réalise par ailleurs de gros investissements
dans de nouveaux produits pour les opérateurs des marchés
financiers et les professionnels du droit, ce qui pèse sur les
marges.
 La marge d'exploitation est tombée à 20,4% au deuxième
trimestre, contre 24,2% il y a un an.
 Dans la division Marchés, qui regroupe les services au
secteur financier, le chiffre d'affaires accuse un repli de 4%
par rapport au deuxième trimestre 2009 mais s'affiche en hausse
par rapport aux trois premiers mois de cette année, hors effets
de change. Il s'agit du deuxième trimestre consécutif de
croissance séquentielle.
 Le chiffre d'affaires de la division Professionnels, qui
inclut les bases de données et autres services d'information aux
secteurs du droit, de la comptabilité, de la recherche et du
dépôt de brevets et de la santé, a progressé de 2%.
 Les ventes de WestlawNext, la nouvelle version de la base de
données Westlaw pour les juristes, sont supérieures aux
attentes, signale Thomson Reuters. Quelques 5.700 clients ont
acheté le produit depuis son lancement en février.
 Sur le marché en croissance de l'information juridique, la
concurrence se renforce entre WestlawNext, Bloomberg Law et
Lexis Nexis de Reed Elsevier (REL.L: Cotation) ELSN.AS. 
 Reuters, l'agence de presse de Thomson Reuters, accuse une
baisse de 3% de son chiffre d'affaires, mais ses ventes nettes
sont devenues positives après un contrat remporté avec la chaîne
câblée CNN du groupe Time Warner (TWX.N: Cotation).
 Le service vidéo en ligne, Reuters Insider, lancé au
deuxième trimestre, affiche 40.000 abonnés dans quelque 8.000
sociétés.
 (Jennifer Saba et Robert McMillan, Marc Angrand et Danielle
Rouquié pour le service français, édité par Marc Joanny)