July 29, 2010 / 10:42 AM / 7 years ago

Randstad ne croit pas à une rechute de l'économie

4 MINUTES DE LECTURE

* Le groupe d'intérim constate une reprise, même en Grèce

* Il prévoit une reprise du dividende pour 2010

* L'Ebita courant du T2 supérieur au consensus

AMSTERDAM, 29 juillet (Reuters) - Le groupe néerlandais d'intérim Randstad (RAND.AS) a annoncé jeudi ne pas percevoir de signes d'une rechute de l'économie, les entreprises continuant à embaucher de personnel, notamment aux Etats-Unis, en Allemagne et en France.

Signe de sa confiance, le numéro deux mondial du secteur, qui réalise l'essentiel de son chiffre d'affaires en Europe de l'Ouest et sur le marché américain, a annoncé espérer être en mesure de distribueur un dividende au titre de 2010, après la hausse de 79% de son bénéfice au deuxième trimestre.

"Nous observons de la croissance partout. Même en Grèce, nous constatons une évolution habituelle. Nous n'observons pas de signes de rechute", a déclaré à Reuters le directeur financier du groupe, Robert-Jan van de Kraats.

Il y a trois semaines, le spécialiste britannique du recrutement Michael Page MPI.L avait déclaré que le marché restait incertain en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

L'américain Manpower (MAN.N), qui réalise la majorité de son chiffre d'affaires en Europe, a en revanche assuré la semaine dernière ne pas observer de ralentissement.

Certains groupes, comme Wolters Kluwer (WLSNc.AS), PSA Peugeot Citroën (PEUP.PA) ou encore Philips (PHG.AS) ont expliqué récemment anticiper des difficultés sur le marché européen et un contexte éconmique plus fragile. [ID:nLDE66R125], [ID:nLDE66Q131] et [ID:nLDE66I037]

Si Robert-Jan van de Kraats n'exclut pas un ralentissement de la croissance, il estime que l'incertitude entourant la reprise contribue à soutenir la demande de personnel temporaire, notamment dans l'industrie, la logistique ou encore les services publics.

"Les entreprises et les salariés comprennent que la volatilité peut être bien plus importante que prévu et avoir un impact considérable sur l'activité. La nécessité d'adapter rapidement les coûts a été acceptée."

Randstad prévoit de verser un dividende de 1,25 euro par action en 2010, le premier depuis le versement d'un dividende identique en 2007. Les versements avaient été interrompus après le rachat du concurrent néerlandais Vedior en 2008.

Le bénéfice d'exploitation brut (Ebitda), hors éléments exceptionnels et coûts d'intégration, a atteint 119,7 millions d'euros au deuxième trimestre, contre 67 millions l'année précédente. Les analystes anticipaient 111 millions d'euros.

Le titre cédait 1,1% vers 10h35 GMT, sous-performant l'indice Stoxx paneuropéen des biens et services industriels .SXNP, alors quasiment incgangé, les marges affichées par le groupe ayant déçu certains investisseurs.

Gilbert Kreijger, Catherine Monin pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below