CONSENSUS France Télécom - Vers un éventuel rachat d'actions

mercredi 28 juillet 2010 17h00
 

 PARIS, 26 juillet (Reuters) - France Télécom FTE.PA, résultats du deuxième
trimestre 2010.
 Date et heure de publication : jeudi 29 juillet à 7h30 heure de Paris
 Conférence téléphonique à 10h30
 
 Consensus de la rédaction de Reuters, calculé à partir des estimations de 10
analystes pour le CA et l'Ebitda et 7 analystes pour les dépenses de capex.
 (en millions d'euros)
                CA           Ebitda         Capex
 Moyenne         11.050          3.948         1.490
 Maximum         11.111          4.024         2.021
 Minimum         10.904          3.883         1.490
 ---------------------------------------------------
 T2 2009 publié  12.773          4.522         1.298
 Variation       -13,5%         -12,7%        +14,8%
 
 ACTIVITÉ : Troisième opérateur télécoms européen en terme de capitalisation
boursière (environ 40 milliards d'euros).
 
 RAPPEL DES OBJECTIFS DE LA SOCIÉTÉ :
 France Télécom a présenté au début du mois de juillet son nouveau plan à
cinq ans, baptisé "Conquêtes 2015". Il compte décliner ce projet en un plan
financier d'ici à l'automne. (voir [ID:nLDE6640QI])
 
 Pour 2010 :
 * L'opérateur vise un chiffre d'affaires "globalement stable" à base
comparable, estimant que les mesures de régulation auront un impact défavorable
d'un milliard d'euros, et qu'elles pèseront sur l'Ebitda pour 450 à 500 millions
d'euros, comme en 2009.
 * Il attend une croissance de l'ensemble du marché français de 2% à 3% dans
la téléphonie mobile et une hausse de 8% dans le fixe haut débit (ADSL).
 * Il table sur un taux d'investissement - ratio de capex rapporté au chiffre
d'affaires - de près de 12%.
 
 A moyen terme :
 * France Télécom vise un cash flow organique de huit milliards d'euros par
an à l'horizon 2011, excluant le coût d'achat de fréquences mobiles
supplémentaires et de licences, ainsi que celui du litige sur la taxe
professionnelle.
 * Le groupe compte maintenir une politique de distribution de dividende d'au
moins 45% de son cash flow organique.
 Le directeur financier, Gervais Pellissier, a indiqué en novembre que le
dividende resterait stable en 2010, à 1,40 euro, et qu'il recommencerait à
augmenter à partir de 2011 si la situation économique s'améliorait.
 * Un ratio de dette nette sur Ebitda inférieur à deux fois.
 * Le groupe vise 300 millions de clients d'ici à 2015 sur l'ensemble de ses
marchés, contre 200 millions aujourd'hui.
 CE QUE LE MARCHE ATTEND :
 1 - Quelques semaines après la présentation du plan "Conquêtes 2015", qui a
été l'occasion de reconfirmer les objectifs financiers du groupe, les prévisions
devraient être réitérées pour 2010, 2011 et à moyen terme.
 2 - De nombreux analystes s'inquiètent de voir le groupe réduire le montant
de son dividende, au profit d'un programme de rachat d'actions, jugé moins
pérenne. Un tel arbitrage dans la rémunération des actionnaires pourrait être
mal perçu par le marché, disent ces spécialistes.
 3 - L'amélioration de la dynamique de conquêtes de nouveaux abonnés sera peu
ou pas visible au deuxième trimestre. Elle interviendra plus tard dans l'année,
disent des analystes, à la faveur notamment de la commercialisation d'offres
"quadruple play" - télévision, internet, fixe et mobile - récemment autorisée
par l'Autorité de la concurrence française. [ID:nLDE65D1U6]
 4 - L'annonce d'un éventuel partenariat dans la télévision pour les chaînes
Orange Sports et Cinéma, dont France Télécom n'a pas vocation à rester
actionnaire à 100%.
 L'opérateur négocierait un partenariat avec Canal Plus (VIV.PA: Cotation) qui pourrait
voir les deux groupes fusionner TPS Star et au moins une chaîne du bouquet
Orange Cinéma Séries, écrivaient lundi Le Figaro et La Tribune sans citer leurs
sources.
 (Marie Mawad, édité par Jean-Michel Bélot)