28 juillet 2010 / 10:44 / il y a 7 ans

Edition - Wolters Kluwer anticipe un marché européen morose

AMSTERDAM, 28 juillet (Reuters) - L'éditeur néerlandais Wolters Kluwer (WLSNc.AS) a déclaré mercredi s'attendre à devoir affronter davantage de difficultés en Europe alors que les activités du groupe en Amérique du Nord se reprennent.

Le groupe s'exprimait à l'occasion de la publication de résultats conformes aux attentes au premier semestre, des chiffres qui font progresser le titre en Bourse.

Les analystes estiment que ces résultats sont aussi satisfaisants que possible dans un contexte difficile. Le groupe affiche un bénéfice en hausse de 2%, un chiffre d'affaires stable.

Vers 10h40 GMT, le titre Wolters gagnait 0,54% à 15,85 euros alors que l'indice regroupant les valeurs média européennes .SXMP cédait 0,74%.

"Une croissance nulle du chiffre d'affaires organique est une très bonne performance dans le contexte difficile du marché", explique Michel Veul, analyste chez SNS Securities, qui conseille le titre à l'achat.

Wolters Kluwer édite des informations professionnelles dans les domaines juridique, fiscal et scientifique, et a comme ses principaux concurrents Reed Elsevier (REL.L) et Thomson Reuters (TRI.TO) TRIL.L, qui publieront tous deux leurs résultats le 29 juillet.

Le groupe a également précisé avoir refinancé 850 millions d'euros de dettes, grâce à un crédit de 600 millions d'euros et un placement privé de 250 millions d'euros.

Au premier semestre, le groupe affiche un résultat opérationnel (Ebita), hors exceptionnel, de 328 millions d'euros, contre 320 millions d'euros l'année précédente.

Le bénéfice du groupe a été soutenu par des réductions de coûts et une reprise de ses divisions santé et finance.

Son chiffre d'affaires s'établit à 1,7 milliard d'euros, dont 55% générés par ses activités électroniques, contre 52% en 2009.

Le groupe anticipe qu'au moins 75% de ses recettes proviendront de ses activités en ligne, des logiciels et services d'ici fin 2012.

Wolters Kluwer a maintenu ses perspectives de bénéfice par action pour 2010 entre 1,41 et 1,45 euro, ainsi que ses prévisions de marges d'Ebita, hors exceptionnels, entre 20 et 21%, grâce à un plan de restructuration qui devrait permettre d'économiser 125 millions d'euros cette année.

"Le groupe s'attend à ce que les conditions soient toujours difficiles en Europe, mais à que les marchés d'Amérique du nord et d'Asie se reprennent", apprend-on dans un communiqué.

Harro ten Wolde, Catherine Monin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below