28 juillet 2010 / 05:25 / dans 7 ans

LEAD 2 Atos compte renouer avec la croissance début 2011

* Marge opérationnelle E150 mlns, taux 6,0%

* CA E2.494 mlns, -4,6% en organique

* Objectifs 2010 confirmés

* Ratio prises de commandes/facturations 114%

(Actualisé avec conférence téléphonique, cours, réaction d‘analyste)

par Cyril Altmeyer

PARIS, 28 juillet (Reuters) - Atos Origin (ATOS.PA) a annoncé mercredi anticiper un retour progressif à la croissance début 2011, notamment à la faveur de contrats d‘envergure attendus au second semestre 2010.

La SSII, dont la marge opérationnelle a dépassé les attentes au premier semestre grâce à ses économies, a confirmé qu‘il comptait l‘améliorer d‘un demi-point à un point en 2010.

Après avoir gagné près de 2% en ouverture, l‘action cède 0,58% à 33,37 euros vers 11h25, tirée par l‘indice paneuropéen des technologiques .SX8P qui perd 0,2%.

Dans une note, CM-CIC juge “prudente” la prévision de marge.

Atos a vu son chiffre d‘affaires reculer de 4,6% en données organiques, globalement en ligne avec les attentes, avec une stabilisation en France et un recul marqué au Benelux.

“La reconstruction progressive (menée) tout au long de l‘année 2010 devrait amener des perspectives authentiquement positives l‘année prochaine”, a expliqué le directeur général adjoint Gilles Grapinet, lors d‘une conférence téléphonique.

Il a toutefois indiqué que le retour à la croissance organique n’était pas prévu dès le quatrième trimestre 2010, le groupe comptant dans un premier temps stabiliser son chiffre d‘affaires au second semestre.

“(A ce stade), on est là où on pensait devoir être, ni mieux ni moins bien”, a ajouté Gilles Grapinet.

Atos, qui compte parmi ses clients Renault (RENA.PA), EDF (EDF.PA), KPN (KPN.AS) et Dexia (DEXI.BR), affiche un ratio prises de commandes sur facturations (“book-to-bill”) de 114%, en hausse de deux points sur un an.

Le directeur financier, Michel Alain Proch, a déclaré en conférence téléphonique que ce ratio devrait rester supérieur à 100% au second semestre, avec des contrats d‘envergure attendus d‘ici au début du quatrième trimestre.

Atos a dégagé au premier semestre une marge opérationnelle de 150 millions d‘euros, avec un taux de 6% contre 4,6% un an plus tôt, pour un chiffre d‘affaires de 2.494 millions.

Sept analystes interrogés par la rédaction de Reuters attendaient un chiffre d‘affaires de 2.482 millions d‘euros au premier semestre, une décroissance organique de 4,5% et une marge opérationnelle de 138 millions, avec un taux de 5,5%.

DETTE PRÈS DE ZÉRO FIN 2010 HORS ACQUISITIONS

Atos, dont les principaux concurrents sont l‘américain Accenture (ACN.N) et Capgemini (CAPP.PA), prévoit de porter sa marge opérationnelle à 6,2-6,7% en 2010 et de l‘améliorer d‘au moins 250 points de base entre 2008 et 2011.

Il confirme également viser une légère décroissance organique de son chiffre d‘affaires en 2010 - mais moins marquée que celle de 3,7% accusée l‘an passé - et générer un cash flow de même ordre que celui de 2009 (117 millions d‘euros).

Michel Alain Proch a confirmé l‘ambition du groupe de ramener son endettement net près de zéro fin 2010, hors acquisitions réalisées cette année. Au premier semestre, Atos a acquis le britannique Shere, spécialiste des services transactionnels, pour 18 millions d‘euros, et les minoritaires d‘Atos Worldline en Allemagne pour 36 millions.

Gilles Grapinet a précisé que le groupe restait à l‘affût d‘acquisitions, en priorité d‘entreprises présentes dans les paiements sécurisés et/ou présentant des actifs technologiques.

Il a rappelé qu‘Atos n’était plus en course pour le rachat de WorldPay, filiale de paiements électroniques de Royal Bank of Scotland (RBS.L).

“Ce serait pour nous un contrat comme n‘importe quel autre, ce n‘est plus du tout un sujet de M&A pour Atos Origin”, a-t-il souligné, sans se prononcer sur d’éventuelles discussions avec des repreneurs potentiels de WorldPay en vue d‘un partenariat.

Selon des sources proches du dossier, RBS mène des discussions exclusives avec un tandem constitué des fonds Advent International et Bain Capital. Le prix pourrait atteindre 2,5 milliards de livres (300 millions d‘euros). RBS pourrait en dire davantage à l‘occasion de ses comptes semestriels le 6 août.

Atos annonce également la finalisation de sa nouvelle division Atos WorldGrid (technologies de gestion de l’énergie), confirmant une information donnée par son PDG Thierry Breton lors d‘une interview à Reuters fin juin. (voir [ID:nLDE65S1H4])

Le groupe vise un chiffre d‘affaires de 150 millions d‘euros en 2010 et un doublement fin 2014 pour cette division, dont le but est d‘adapter la demande d’énergie à la puissance disponible chez les producteurs et distributeurs.

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below