July 27, 2010 / 3:53 PM / in 7 years

LEAD 2 Vinci a renoué avec la croissance au S1 grâce à Cegelec

5 MINUTES DE LECTURE

* CA en hausse de 1,8% à 15,4 milliards d'euros au S1

* A structure comparable, les ventes reculent de 3,5% dans le sillage du mauvais T1 dans la construction

* Vinci conforté dans son objectif d'une croissance en 2010

(Actualisé avec précisions)

par Gilles Guillaume

PARIS, 27 juillet (Reuters) - Vinci (SGEF.PA) a renoué avec la croissance au premier semestre grâce notamment aux premières retombées de l'acquisition de Cegelec, venues le conforter dans son objectif d'un rebond des ventes en 2010.

Le numéro un mondial du BTP et des concessions a réalisé sur les six premiers mois de 2010 un chiffre d'affaires de 15,4 milliards d'euros, en croissance de 1,8% à structure réelle où Vinci intègre depuis le 14 avril les ventes de Cegelec.

"Cette évolution résulte d'une baisse limitée de l'activité à structure comparable, plus que compensée par l'impact positif de la croissance externe (principalement Cegelec) et par un effet de change favorable", a souligné le groupe dans un communiqué.

Vinci a annoncé l'été dernier la reprise du spécialiste de l'ingénierie électrique et des services à l'énergie, en échange de l'entrée du groupe d'investissement public qatari Qatari Diar dans son capital.

A structure comparable, les ventes ressortent en revanche en baisse de 3,5%, la croissance de l'activité concessions sur fond d'accélération de la reprise du trafic poids lourds n'ayant pas suffi à compenser l'atonie du contracting (construction et énergie).

Dans ce pôle, qui représente l'essentiel du chiffre d'affaires mais moins de la moitié du résultat opérationnel du groupe, le chiffre d'affaires s'est stabilisé au deuxième trimestre à structure comparable. Mais après un premier trimestre plombé par des conditions métérologiques particulièrement rigoureuses, il ressort en baisse de 5,4% sur l'ensemble du semestre.

Carnet De Commandes Record

L'exercice 2009, marqué par une baisse de 4,6% du chiffre d'affaires, avait déjà traduit des fortunes contastées entre les deux grands métiers de Vinci.

Dans les concessions, qui représentent une part très minoritaire du chiffre d'affaires mais plus de la moitié du résultat opérationnel du groupe, l'activité avait déjà enregistré une croissance de 2,4% grâce à l'embellie du trafic de voitures - Vinci exploite les réseaux autoroutiers ASF, Cofiroute, Escota et Arcour.

Le chiffre d'affaires du contracting avait lui reculé de 5,7% sur fond de ralentissement de l'économie.

"La perspective, précédemment annoncée, d'une évolution positive pour l'ensemble de l'exercice 2010 du chiffre d'affaires consolidé intégrant la contribution des sociétés nouvellement acquises est ainsi confortée par les réalisations du 1er semestre", a ajouté Vinci dans son communiqué.

Le carnet de commandes du contracting a grimpé de 18% sur le semestre pour atteindre un record de 28,4 milliards d'euros, gonflé par plusieurs projets gagnés durant la période, comme le contrat GSM-Rail avec RFF, et par l'apport de Cegelec, sans lequel le carnet aurait augmenté de 10%. Avant la publication du communiqué, l'action Vinci a clôturé à 37,68 euros, donnant une capitalisation boursière de l'ordre de 20,6 milliards d'euros. Depuis le début de l'année, le titre a perdu près de 5%, après un gain supérieur à 30% en 2009. Le groupe publiera ses résultats semestriels complets le 31 août en après-Bourse.

Edité par Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below