July 27, 2010 / 5:28 AM / 7 years ago

LEAD 3 Suisse - UBS flambe après un T2 meilleur que prévu

6 MINUTES DE LECTURE

* Bénéfice net de CHF 2 mds au T2

* Afflux nets dans la gestion d'actifs

* Pas de dividende prévu pour 2010

* L'action s'arrache mardi matin

par Pascal Schmuck

ZURICH, 27 juillet (Reuters) - UBS SA UBSN.VX dope le secteur de la banque en Europe mardi, après avoir dévoilé une performance dans l'ensemble meilleure qu'attendu pour son deuxième trimestre 2010, faisant ainsi passer au second plan quelques petites déceptions.

Le titre bondit de 6,62% à 16,75 francs dans les premiers échanges, cependant que l'indice bancaire européen .SX7P s'apprécie de 2,67%.

UBS est revenue dans le vert comme prévu avec un bénéfice net de deux milliards de francs suisses (1,47 milliard d'euros), contre une perte nette de 1,4 milliard à la même période de l'an passé. Les analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un excédent de 1,34 milliard

Le résultat avant impôts s'est élevé à 2,61 milliards, précise dans un communiqué le numéro un de la banque en Suisse.

Le bénéfice par action dilué s'est élevé à 0,52 franc après une perte de 0,39 franc un an plus tôt, mais il était de 0,58 franc au premier trimestre.

A l'instar de sa rivale Credit Suisse CSGN.VX, la période sous revue a été impactée par des charges uniques.

La banque d'affaires a inscrit 228 millions de francs pour la taxe sur les bonus en Grande-Bretagne et a enregistré un bénéfice sur son propre crédit d'impôt de 595 millions.

Le segment Gestion de fortunes Amériques (Wealth Management Americas) a pour sa part accusé des coûts de restructuration de 146 millions, principalement pour la "rationalisation du portefeuille immobilier".

Cette charge a provoqué une perte avant impôts de 67 millions pour cette division, contre un bénéfice de 15 millions lors des trois premiers mois.

La gestion de patrimoine au niveau de l'ensemble du groupe a enregistré un bénéfice avant impôts en petite baisse, à 1,13 milliard, dépassé par celui de la banque d'affaires, qui est de 1,31 milliard, en hausse de 10%.

La gestion d'actifs a pour sa part dégagé un excédent en baisse à 117 millions.

Embellie Dans Les Flux

Les flux d'argent se sont redressés, poussant le directeur des finances John Cryan à "encore espérer des rentrées d'ici la fin de l'année", même si les conditions ne se sont pas améliorées depuis la fin juin.

Les sorties nettes de capitaux dans la gestion de patrimoine en général ont été divisées par trois sur un an, à 5,2 milliards de francs à la fin juin, alors que les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 4,75 milliards. Elles ont atteint 5,5 milliards dans le segment Wealth Management & Swiss Bank.

La division Wealth Management Americas a enregistré des reflux nets d'argent frais réduits de plus de moitié à 2,6 milliards, battant le consensus qui les voyait à 4,67 milliards.

La bonne surprise est venue de la gestion d'actifs (Global Asset Management) qui a enregistré des rentrées pour 3,4 milliards après une hémorragie de 17,1 milliards. Les analystes attendaient encore des sorties, de 1,65 milliard.

Les flux marquent également un progrès par rapport au trimestre précédent qui avait vu des sorties de huit milliards dans la gestion de fortune en général, de 7,2 milliards dans Wealth Management Americas et de 2,6 milliards dans la gestion d'actifs.

Le ratio Tier 1 a progressé à 16,4%, après 13,2%, et a grimpé à 13% après 10,1% pour le noyau dur (core). le coefficient d'exploitation s'est amélioré à 71,2% contre 115,2% un an plus tôt mais il signale une détérioration par rapport aux 69,7% du premier trimestre.

"Je reste confiant quant à notre avenir et je crois fermement que nous disposons de la bonne stratégie", explique le directeur général Oswald Grübel cité dans le communiqué. Dans une lettre aux actionnaires, il indique par ailleurs que la volatilité des marchés reste tributaire des craintes liées à la reprise.

Il souligne toutefois que la stratégie "a commencé à porter ses fruits" et il table sur de "nouveaux progrès au cours des prochains trimestres".

Dividende Passe

Parmi les petites déceptions, les actionnaires devront ainsi se passer de dividende cette année, a reconnu le directeur des finances John Cryan lors d'une téléconférence mardi.

Les analystes applaudissent la performance d'ensemble. "Nettement meilleur que prévu malgré un trimestre très difficile", apprécie Mathias Bueeler chez Kepler Capital Markets.

"Même si le résultat est fortement influencé par des facteurs uniques, les tendances montrent la bonne direction et UBS se montre à nouveau confiante, ce qui n'était plus le cas depuis des lustres", salue Andreas Venditti à la Banque Cantonale de Zurich.

Pascal Schmuck, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below