22 juillet 2010 / 10:12 / il y a 7 ans

GRAPHES DU JOUR Les résultats du T2 catalyseur d'un rebond ?

22 juillet (Reuters) - Au delà de la nervosité liée aux inquiétudes sur la solidité de la reprise et à la publication des stress tests des banques européennes, les résultats des entreprises au second trimestre peuvent-ils servir de catalyseur à un rebond des marchés actions comme en 2009 ?

L'an dernier, les résultats du second trimestre avaient servi de catalyseur à une reprise des marchés européens.

Pour un graphique sur l'évolution de l'indice MSCI Europe en 2009

here

"Les résultats publiés au premier trimestre en Europe, avec 59% de hausse des profits en moyenne et un pourcentage de bonnes surprises au plus haut depuis cinq ans, laissent augurer de bons chiffres au deuxième, d'autant que la base de comparaison reste très favorable", prévoit la société de gestion Amundi.

Selon la dernière enquête trimestrielle de Reuters sur les parspectives des marchés actions publiée le 24 juin, ces derniers devraient rebondir de près de 10% au second semestre, terminant ainsi l'année sur une note quasi stable. (Voir [ID:nLDE65N120])

Graphique sur les perspectives de rebond des marchés actions d'ici la fin de l'année :

here

"Avec un PER de moins de 12 (contre 15 en moyenne de long terme, NDLR) et un rendement de près de 4%, la valorisation des actions européennes est indéniablement attractive", estime Amundi.

Les marchés actions de la zone euro ont par ailleurs sous-performé le marché américain de plus de 25% depuis le début de la crise financière, rappelle par ailleurs Schroders.

Graphique sur la performance relative de l'indice MSCI EMU par rapport au S&P 500

here

La poursuite de la révision en hausse des prévisions de croissance bénéficiaire des entreprises pour 2010 et 2011 est toutefois en contradiction avec l'évolution des Bourses, relève Groupama Asset Management.

UNE GENERATION D'ANALYSTES TROP OPTIMISTES

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S prévoit une progression de 32% des profits pour les valeurs de l'Euro Stoxx cette année et de 20% en 2011.

Cette contradiction "ne peut se résoudre que par une remontée des marchés actions... ou par une forte révision à la baisse des prévisions de résultats des entreprises", prévient Claire Chaves d'Oliveira, responsable de la gestion actions de Groupama AM.

"C'est la deuxième hypothèse qui nous semble la plus vraisemblable : multiplication des plans de rigueur, pression fiscale accrue, pression sur la demande intérieure, notamment européenne, risque de déflation, déceptions probables pour les producteurs de matières premières, réglementation plus contraignante et exigence de fonds propres accrus : non seulement la croissance des bénéfices de la zone euro risque d'être entamée en 2010 mais pourrait disparaître en 2011", poursuit-elle. Une récente étude publiée par le cabinet de consultants McKinsey plaide aussi en faveur d'une forte révision à la baisse des prévisions de bénéfices.

Utilisant des données Thomson Reuters I/B/E/S, elle montre qu'au cours des 25 dernières années, les analystes ont surestimé de 100% la capacité de croissance bénéficiaire des entreprises américaines.

Pour accéder à l'étude de McKinsey sur une "génération d'analystes trop optimistes" :

here "Les résultats des entreprises au deuxième trimestre devraient encore être solides", estime Groupama AM mais "l'enjeu sera surtout la tonalité des perspectives données par les chefs d'entreprises".

Pour Amundi, "ces semestriels permettront de jauger le véritable niveau de confiance des entreprises en matière de préservation de cash et de productivité".

Les stocks étant en large partie normalisés, il conviendra de surveiller l'évolution de la production au second semestre, prévient la société de gestion.

"Alors que l'investissement privé est censé prendre le relais du restockage, les entreprises vont-elles se lancer, comme aux Etats-Unis, ou y surseoir, ce qui serait un mauvais signal".

Amundi recommande aussi de prêter une attention particulière à la politique de dividendes qui demeurera un élément décisif pour juger des valorisations et aux annonces de plan de restructuration qui devraient diminuer et céder le pas à l'embauche d'intérimaires si les entreprises sont effectivement plus confiantes.

Sources : Actions, l'arme au pied. Horizons des marchés. Amundi. Juillet/Août 2010.

Prévisions de résultats et évalaution des marchés. La Lettre Gestion et Stratégie n°94 et n°95. Groupama Asset Management. Juin et Juillet 2010.

European Equities: A half time reality check. Schroders Talking Point. July 2010.

A generation of overoptimistic equity analysts. McKinseyQuarterly. Juillet 2010.

Les liens vers les graphiques sont valides jusqu'à la fin du mois en cours.

Marc Joanny, édité par Julien Ponthus

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below