July 22, 2010 / 6:22 AM / 7 years ago

LEAD 2 Faurecia relève ses objectifs 2010, bénéficiaire au S1

5 MINUTES DE LECTURE

* Vers une hausse de 13-16% des ventes sur l'année

* Bénéfice net de E101,9 mlns au S1 contre une perte un an plus tôt, CA +26,9%

* Faurecia devrait renouer avec un bénéfice net en 2010

* Baisse de 8% de la production en Europe attendue au S2

(Actualisé avec point presse, cours de Bourse et précisions)

par Gilles Guillaume

PARIS, 22 juillet (Reuters) - Faurecia (EPED.PA) a relevé jeudi ses objectifs pour 2010, l'acquis de croissance du premier semestre devant permettre à l'équipementier automobile de compenser le ralentissement attendu du marché européen sur la deuxième partie de l'année.

Le groupe, détenu à 57,4% par PSA Peugeot Citroën (PEUP.PA), avait déjà laissé entendre qu'il serait "significativement au-delà" de son objectif d'une hausse de 4% de ses ventes de produits sur l'ensemble de l'exercice au vu du rebond de l'activité au début de l'année imputable aux primes à la casse.

Il vise désormais une hausse de 13 à 16% de ses ventes à périmètre et taux de change constants.

Faurecia a également relevé son objectif de marge opérationnelle, à plus de 340 millions d'euros contre plus de 200 millions attendu jusqu'ici, ainsi que sa prévision de cash flow net, qu'il anticipe maintenant à plus de 100 millions d'euros alors qu'il l'attendait positif, sans plus de précision, jusqu'ici.

Le résultat net, part du groupe, est redevenu positif au premier semestre à hauteur de 101,9 millions, contre une perte de 364,6 millions un an plus tôt, alors que le secteur automobile était encore en pleine crise.

"Le profit net commence a être significatif sur le premier semestre (...) Sur l'ensemble de l'année, nous avons encore à affiner un certain nombre de paramètres, mais ce qu'on peut dire c'est que le résultat net sera d'au moins 100 millions sur l'ensemble de l'année", a précisé le PDG de Faurecia Yann Delabrière au cours d'une conférence de presse.

L'équipementier, numéro un mondial des systèmes d'échappement, renouerait ainsi avec un bénéfice après plusieurs années dans le rouge. Il a accusé une perte nette de 433,6 millions d'euros en 2009, de 574,8 millions en 2008 et de 237,5 millions en 2007.

Vers 11h00, l'action Faurecia gagne 3,42% à 15,74 euros.

Europe en Berne Au s2, Cap Sur La Chine

Au premier semestre, Faurecia a vu ses ventes de produits - qui excluent certains composants de pots catalytiques - bondir de 33,2% à 5,35 milliards d'euros et son chiffre d'affaires grimper de 26,9% à 6,83 milliards.

Ces variations s'entendent à taux de change et périmètre constants, en incluant les activités de l'américain Emcon mais en excluant celles de Plastal Allemagne.

La performance du début de l'année devrait suffire à compenser la dégradation attendue en Europe dans le secteur sur la deuxième partie de 2010 avec la disparition progressive des aides publiques. En France, la prime à la casse est tombée au 1er juillet à 500 euros, contre 700 euros au 1er semestre et 1.000 euros l'an dernier.

"Faurecia s'attend, pour le second semestre de 2010, à une baisse de la production des véhicules légers de l'ordre de 8% en Europe, liée à la fin progressive des incitations fiscales", a souligné le groupe dans un communiqué.

Il anticipe ainsi sur la période une baisse de 5 à 8% de ses ventes de produits sur le marché européen, mais compte profiter du rebond en Amérique du Nord, où il attend une hausse de 11 à 14% de ses ventes, ainsi que de la vigueur persistante du marché asiatique, où il anticipe une croissance de 20 à 25% de ses ventes de produits.

Au total, les ventes du groupe devraient osciller entre -2% et +2% au second semestre.

En dévoilant une stratégie misant pour les années à venir sur le potentiel des marchés émergents, Chine en tête, l'équipementier a déclaré le mois dernier viser un chiffre d'affaires de 16,5 milliards d'euros à l'horizon 2014, soit un bond de près de 80% par rapport à 2009, ainsi qu'un net redressement de sa marge opérationnelle [ID:nLDE6571NP].

Sur le sol chinois, l'objectif est fixé à 1,7 milliard d'euros, soit 15% des ventes du groupe contre 8 à 9% attendus cette année.

"Nous sommes très largement dans cette cible, voire en train de la dépasser", a ajouté Yann Delabrière.

Edité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below