22 juillet 2010 / 05:52 / dans 7 ans

LEAD 2 Roche -Bénéfice en deçà du consensus, objectifs confirmés

* BPA S1 en hausse mais en deçà du consensus

* C.A. S1 à peu près conforme au consensus

* objectifs de 2010 confirmés

(Détails, contexte, cours de Bourse)

ZURICH, 22 juillet (Reuters) - Le groupe pharmaceutique Roche Holdings ROG.VX a annoncé jeudi un résultat net semestriel en nette hausse, quoique un peu inférieur au consensus, et confirmé ses objectifs pour l‘année 2010, en dépit d‘un “contexte plus rude” auquel le marché est confronté.

Son action, après un début hésitant, s‘orientait en franche hausse dans le courant de la matinée, affichant un gain de 1,31% à 138,80 francs, et cette réaction des marchés pourrait rasséréner le laboratoire qui a subi cette semaine un grave revers avec son médicament Avastin.

Dans le même temps, l‘indice sectoriel européen .SXDP était stable, avec un gain de 0,05%.

Une commission consultative a recommandé mardi aux autorités sanitaires américaines, en l‘espèce la Food and Drug Administration (FDA), de révoquer l‘homologation de l‘Avastin pour le traitement du cancer du sein. (Voir [ID:nLDE66J25R])

Si la FDA, comme elle le fait généralement, suit cet avis, Roche ne pourra plus faire la promotion de son médicament pour cette indication aux Etats-Unis.

Le groupe pharmaceutique, leader mondial de l‘oncologie, anticipe une croissance dans le milieu d‘une marge à un chiffre, en monnaie locale, pour les ventes annuelles à la fois du groupe et de sa division Pharma.

Mais il précise que la réforme de la santé aux USA et les mesures d‘austérité en Europe auront un impact de 2% sur ses ventes cette année.

Il vise par ailleurs “une croissance à deux chiffres du bénéfice par titre rapporté aux activités de base à taux de change constant”.

OBJECTIF DE SYNERGIE EN VUE

Le bénéfice net consolidé a augmenté de 37% à 5,6 milliards de francs suisses au premier semestre, un peu en deçà d‘un consensus Reuters qui le donnait à 5,73 milliards.

Cette hausse est essentiellement imputable à “une nette diminution des dépenses exceptionnelles engagées au titre de la transaction Genentech au premier semestre 2010 par rapport à 2009”, a expliqué le laboratoire dans son communiqué.

Le bénéfice par action ressort à 6,91 francs contre 6,32 francs un an auparavant, largement inférieur au consensus qui le donnait à 7,11 francs.

Le résultat d‘exploitation hors exceptionnels progresse de 11% en monnaie locale et de 10% en franc, à 8,76 millliards, supérieur au consensus de 8,23 milliards. Cette hausse tient à la croissance des ventes, “mais aussi à des améliorations en termes de productivité”, observe Roche.

L‘Avastin pour sa part a représenté un chiffre d‘affaires de 3,39 milliards de francs au premier semestre, un peu en deçà d‘un consensus qui était de 3,43 milliards).

Le groupe anticipait auparavant un C.A. de huit à neuf milliards de francs au plus pour ce médicament mais dans le cas où la FDA suivrait la recommandation de son panel, il serait plus vraisemblablement proche du jalon bas de cette fourchette prévisionnelle, a déclaré le directeur général Severin Schwan.

Ce dernier a également dit que Roche était en avance quant au remboursement de la dette contractée pour racheter en 2009 la biotech américaine Genentech et ajouté qu‘il était bien parti pour atteindre son objectif de synergie d‘un milliard de francs consécutif à cette acquisition.

MARGE EN NETTE HAUSSE

Le chiffre d‘affaires global ressort à 24,6 milliards, en hausse de 3% en franc suisse et de 5% en monnaie locale, à peu près conforme au consensus qui le donnait à 24,7 milliards.

Celui de la division Pharma affiche une progression de 4% en monnaie locale et de 1% en franc, à 19,4 milliards de francs (consensus: 19,55 milliards) et celui de la division Diagnostics progresse de 9% en monnaie locale et de 7% en franc, à 5,3 milliards de francs (consensus: 5,2 milliards).

Martin Voegtli (Kepler Capital Markets) salue la forte expansion de la marge opérationnelle - +230 points de base pour le groupe et +220 pdb pour la division Pharma - du fait des gains de productivité et de l‘intégration de Genentech.

“Même si les charges d‘exploitation sont habituellement plus élevées au second semestre, nous admettons que les mesures de maîtrise des coûts portent à l’évidence leurs fruits”, explique-t-il.

Le compatriote et concurrent Novartis NOVN.VX avait placé la barre haut pour les pharmaciens la semaine dernière, lorsqu‘il avait revu à la hausse son objectif de C.A. annuel. [ID:nLDE66E08Z]

Le britannique GlaxoSmithKline (GSK.L), dont les comptes ont pâti d‘une forte charge liée à son traitement du diabète Avandia, avait plus ou moins rassuré les investisseurs avec une performance financière largement conforme aux attentes. [ID:nLDE66K11M]

L‘action Roche, qui jusqu’à présent se traitait avec une prime sur ses concurrentes, est dotée à présent d‘un PER 2011 de 9,2, conforme à peu près à celui de Novartis et en léger retrait sur celui de Glaxo.

Pour un graphique comparant Roche à d'autres grands groupes pharmaceutiques, cliquer sur: here PROCO710.html

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Pascal Schmuck

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below