21 juillet 2010 / 16:20 / dans 7 ans

LEAD 2 Unibail-Rodamco distribue du cash, accélère les cessions

* Propose 20 euros/action de remboursement de capital

* Résultat net récurrent du S1 à E4,70/action (+0,4%)

* Revenu locatif net 624 millions d‘euros (-1,6%)

* ANR de liquidation E131,00/action au 30 juin (+2,2%)

* Confirme son objectif de croissance du résultat net récurrent par action de zéro à 2% pour l‘année 2010

par Juliette Rouillon

PARIS, 21 juillet (Reuters) - Le groupe franco-néerlandais Unibail-Rodamco UNBP.PA, confronté à un environnement économique peu porteur, va rendre du cash à ses actionnaires pour tenter de compenser la stagnation de ses résultats. Le leader européen de l‘immobilier commercial propose ainsi de distribuer 1,8 milliard d‘euros en cash à ses actionnaires, soit 20 euros par action, au titre d‘un remboursement de capital, a-t-il annoncé mercredi dans communiqué.

Cette opération, qui prendra la forme d‘une procédure de remboursement de primes d‘apport, correspond à peu près au montant des cessions, net des acquisitions, réalisées depuis la fusion en 2007 entre Unibail et le Rodamco, a précisé le groupe.

Unibail-Rodamco a vendu quatre milliards d‘euros d‘actifs depuis cette fusion et en a acheté 2,4 milliards d‘euros.

L‘opération sera soumise à une assemblée générale extraordinaire le 8 septembre pour un paiement le 12 octobre et sera financée par quatre milliards d‘euros de lignes de crédits.

Parallèlement, le groupe a annoncé qu‘il profitait du regain d‘intérêt des investisseurs pour les actifs immobiliers de qualité pour accélérer ses cessions d‘actifs et se concentrer encore davantage sur ses plus grands centres commerciaux.

En sept mois, Unibail-Rodamco a vendu 1,2 milliard d‘euros d‘actifs, avec une prime moyenne de 9% par rapport à leurs valeurs d‘expertise. Il prévoit d‘en céder encore 500 millions d‘ici la fin de l‘année, puis 2,5 milliards d‘ici 2012, aux Pays-Bas, mais aussi en France, en Espagne et en Scandinavie.

Le groupe foncier a pour objectif de ramener le nombre de ses centres commerciaux de 95 à 60 d‘ici 2012.

PAS DE GRANDE AMELIORATION EN VUE

Cette stratégie de recentrage du groupe sur ses actifs les plus grands et les plus rentables reflète l‘incertitude qui pèse sur l‘avenir de la croissance et de la consommation des ménages.

“Je ne vois pas de raison d‘une grande amélioration de la consommation globale, mais nos centres devraient faire mieux”, a déclaré Guillaume Poitrinal, président du directoire, à quelques journalistes. “Je ne suis pas optimiste sur la situation économique en France, mais notre positionnement particulier peut nous faire gagner des parts de marché”, a-t-il ajouté.

Certains analystes y voient aussi une incertitude sur la poursuite du redressement des prix des actifs immobiliers.

“Le fait de verser un dividende exceptionnel et d‘accélérer les cessions peut signifier que la société ne croit pas trop dans la poursuite de la hausse du marché immobilier”, a commenté l‘un d‘entre eux, qui n‘a pas voulu être identifié.

La société n‘a cependant abandonné aucun de ses projets de développement et prévoit d‘investir 1,5 milliard d‘euros d‘ici 2015 pour moderniser ses centres existants et 5,7 milliards pour de nouveaux projets, dont 1,3 milliard sont effectivement engagés. Il n‘exclut pas non plus de nouvelles acquisitions.

Après l‘opération, Unibail restera la foncière la moins endettée d‘Europe avec un ratio de dette porté de 31% à 40%.

Standard & Poor’s a révisé, après l‘annonce, sa perspective sur la société, qui est passée de stable à négative, tout en confirmant sa note “A” long terme et “A-1” court terme, et Fitch, qui a remplacé Moody’s à la demande du groupe, a assigné une note “A” à sa dette long terme IDR (issuer default rating).

RESULTATS SANS SURPRISE

Pour le premier semestre 2010, Unibail-Rodamco a publié un résultat net récurrent par action de 4,70 euros, en hausse de 0,4% par au premier semestre 2009, avec un revenu locatif net de 624 millions, en baisse de 1,6% (+0,4% à périmètre constant).

Son actif net réévalué de liquidation est ressorti à 131,00 euros/action, en hausse de 2,2% par rapport à fin 2009 et son patrimoine a augmenté d‘un milliard d‘euros à 23,3 milliards, mettant fin à deux années de baisse de la valeur de ses actifs.

Selon un consensus calculé par la rédaction de Reuters à partir des estimations d‘une dizaine d‘analystes, les estimations se situaient à 4,51 euros pour le bénéfice récurrent par action et à 130,06 euros pour l‘actif net réévalué (ANR).

La foncière a confirmé son objectif de croissance de zéro à 2% de son résultat net récurrent par action 2010, y compris l‘impact du remboursement de capital, après une hausse de 7,1% en 2009, notamment du fait d‘une faible indexation des loyers.

La seule foncière européenne à figurer dans l‘EuroStoxx 50 .STOXX50E, avec une capitalisation de 12,5 milliards d‘euros, a terminé en hausse de 2,79% en Bourse de Paris à 140,100 euros avant la publication de ces chiffres.

Depuis le début de l‘année, le titre perd 8,8%, après un gain de 44% en 2009.

Edité par Matthieu Protard

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below