12 juillet 2010 / 16:39 / il y a 7 ans

LEAD 2 L'Oréal - La croissance organique ralentit au T2

* Effets de change favorables

* Forte progression des ventes dans les pays émergents

* Stagnation pour The Body Shop

(Actualisé avec précisions et déclarations du DG)

par Pascale Denis

PARIS, 12 juillet (Reuters) - L'Oréal (OREP.PA) a fait état lundi d'un ralentissement de sa croissance organique au deuxième trimestre par rapport au premier, en dépit d'une très forte progression de ses ventes dans les pays émergents.

Le géant mondial des cosmétiques a vu ses ventes grimper de 12,4% à 4.945 millions d'euros, un chiffre légèrement supérieur au consensus des analystes interrogés par la rédaction de Reuters (4.897 millions d'euros) et qui a bénéficié des effets positifs de la baisse de l'euro face aux grandes devises.

La croissance organique est quant à elle ressortie à 5,2%, contre 5,6% prévus en moyenne par les analystes, marquant un ralentissement par rapport aux 7,4% du premier trimestre qui avait profité de bases de comparaisons plus favorables (-4,3% au premier trimestre 2009 et -2,1% au deuxième).

Pressé de questions, lors d'une conférence téléphonique, sur les effets des variations de change sur les résultats du premier semestre (publiés le 25 août), Jean-Paul Agon, directeur général du groupe, a simplement indiqué que "la priorité stratégique demeurait le développement des marques, de la croissance et de l'internationalisation."

L'Oréal, qui compte environ un milliard de clients dans le monde, compte doubler ce nombre d'ici à dix ans.

Evoquant d'"importantes percées" dans les nouveaux marchés, notamment en Chine, au Brésil, en Russie, en Inde et en Indonésie, il a dit "aborder le second semestre avec confiance".

Lors de la publication du chiffre d'affaires du premier trimestre, L'Oréal avait dit tabler sur une "bonne croissance organique de ses ventes et de ses résultats en 2010".

PAYS EMERGENTS TOUJOURS EN POINTE

Alors que les ventes en Europe de l'Ouest ont très modestement progressé (+1,1% en données comparables), elles ont augmenté de 4,2% en Amérique du Nord et, surtout, ont grimpé de 11,1% dans les pays émergents, avec des hausses de 11% en Asie et de 18,4% en Amérique latine.

Ce sont les ventes des produits de luxe (Lancôme, Armani, Helena Rubinstein ou Yves Saint Laurent Beauté) qui ont signé la plus forte hausse (+7,6%) des quatre grandes divisions du groupe.

"De façon assez surprenante, les ventes du luxe se sont très bien tenues. Ils s'agit d'une très bonne nouvelle", a commenté Jean-Paul Agon. Il a précisé qu'Yves Saint Laurent Beauté, racheté à PPR (PRTP.PA) en 2008 et qui a fait l'objet d'une importante restructuration, avait connu une croissance "à deux chiffres sur l'ensemble du premier semestre."

Les ventes des produits grand public (L'Oréal Paris, Garnier, Gemey-Maybelline), qui comptent pour plus de la moitié du chiffre d'affaires du groupe, ont progressé de 4,1%. Celles des produits professionnels destinés aux salons de coiffure ont augmenté de 4,7% et celles des produits vendus en parapharmacie se sont appréciées de 6,7%.

Contre la tendance, The Body Shop a vu ses ventes stagner (-0,1%), la chaîne de produits de beauté pâtissant de son absence dans les marchés émergents à très forte croissance.

Le titre L'Oréal a clôturé lundi en baisse de 0,86% à 82,09 euros à la Bourse de Paris. La capitalisation boursière ressort ainsi à 49,2 milliards d'euros.

La valeur signe une progression de 5,2% depuis janvier, alors que le CAC baisse de 9,37% sur la période et que l'indice européen .SXQP diversifié des biens de consommation avance de 12,05%.

Edité par Matthias Blamont

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below