July 7, 2010 / 3:37 PM / 7 years ago

LEAD 1 GDF Suez voit un rebond de la demande de gaz en Europe

4 MINUTES DE LECTURE

* Hausse de 10% en rythme annuel depuis janvier

* GDF Suez négocie volumes et prix avec ses fournisseurs

par Benjamin Mallet et Muriel Boselli

PARIS, 7 juillet (Reuters) - GDF Suez GSZ.PA a fait état mercredi d'un rebond de 10% de la demande de gaz en Europe depuis le début de 2010, après une baisse de 5% en 2009.

L'énergéticien français a en outre fait savoir qu'il tablait sur un "redémarrage fort" du marché du gaz naturel à moyen terme, une fois effacés les effets combinés de la crise et des surcapacités.

"Depuis le début de l'année, la croissance (de la consomation) du gaz en Europe est de 10% en rythme annuel. Si cela dure comme cela toute l'année (...), cela veut dire que l'Europe va consommer près de 60 milliards de mètres cube de plus que l'année dernière", a déclaré le vice-président de GDF Suez, Jean-François Cirelli, lors d'un séminaire destiné à la presse.

"Cela peut aller très vite sur le retournement (...) Pour la première fois au premier trimestre de cette année, on a fait circuler plus de gaz dans nos tuyaux qu'avant la crise. Il se passe quelque chose mais on ne sait pas quoi dire. Il ne s'agit pas seulement de l'hiver froid", a-t-il ajouté.

Jean-François Cirelli a en outre estimé que la surabondance des capacités de production au niveau mondial devrait disparaître avant 2015.

GDF Suez estime que la demande en gaz naturel liquéfié (GNL) devrait rester soutenue par la Chine et l'Inde. Le groupe juge en outre que les besoins de gaz en matière de production d'électricité représenteront près des deux tiers de la hausse de la demande en Europe sur la période 2010-2015.

Le groupe doit aujourd'hui faire face à la baisse des prix du gaz sur les marchés spot alors qu'il s'approvisionne sur la base de contrats de long terme indexés sur les cours du pétrole (voir [ID:nLDE65T2BE]).

NÉGOCIATION "DIFFICILE"

"On est passé de douze euros de 'spread' entre les deux en début d'année à maintenant trois euros dans les forward pour la fin de l'année", a toutefois souligné Jean-François Cirelli.

GDF Suez tente de négocier avec ses fournisseurs - notamment avec le russe Gazprom (GAZP.MM) - les volumes mais aussi les prix, qu'il souhaite indexer partiellement sur les indices de marché.

"C'est vrai que cette négociation est difficile (...), nous n'avons pas encore conclu avec les Russes mais nous sommes en bonne voie", a indiqué Jean-François Cirelli.

Il a également répété que le groupe était prêt à envisager une révision de sa formule de calcul des tarifs du gaz en France après une hausse de 15% depuis le début de l'année.

"Tout ce qu'on peut 'arracher' à nous fournisseurs, naturellement on le rend aux Français, on le rend aux consommateurs. S'il faut adapter la formule pour pouvoir mettre un peu de gaz de marché qui soit le reflet des résultats de nos négociations, on est d'accord", a-t-il dit.

GDF Suez revendique la place de troisième importateur mondial de GNL et de premier importateur en Europe. La Russie représentait 16% de son approvisionnement en gaz à fin 2009.

Dans le GNL, le groupe vise des opportunités hors d'Europe afin de redéployer les volumes "vers les marchés à plus fort potentiel de croissance", notamment à travers le projet australien de Bonaparte et le terminal de Mejillones, au Chili.

Edité par Pascale Denis

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below