Foxconn délocalise, son titre chute après un profit warning

mercredi 30 juin 2010 09h40
 

HONG KONG, 30 juin (Reuters) - Le titre Foxconn (2038.HK: Cotation) a touché mercredi un plus bas de huit mois le lancement d'un avertissement sur ses résultats du premier semestre en raison de la baisse des prix et de dépréciations plus importantes.

Vers 7h30 GMT, le titre du premier fournisseur mondial d'équipements de téléphonie mobile chutait de 6,92%, à 5,11 dollars hong-kongais, après être tombé à cinq dollars en séance, son plus bas niveau depuis octobre.

"C'est une surprise totale", a déclaré Lu Chialin, analyste chez Macquarie Securities. "La plupart des marques de téléphones portables connaissent déjà une reprise de leur activité, il est donc véritablement étrange que Foxconn soit en plus mauvaise position qu'en 2009, qui était déjà une mauvaise année."

Depuis le début de l'année, le titre a perdu environ 44% de sa valeur, soit bien plus que la baisse de 8% de la Bourse de Hong Kong .HSI.

Foxconn, qui fournit notamment Nokia NOK1V.HE et Sony Ericsson (ERICb.ST: Cotation), a subi une plusieurs grèves en Chine, où les travailleurs migrants d'origine rurale exigent de meilleures conditions de travail et des salaires plus élevés.

Le groupe a également été frappé par une vague de suicides dans l'une de ses usines situées dans le sud de la Chine près de Shenzhen. (voir [ID:nLDE65C00M])

Foxconn est par ailleurs en train de délocaliser la plus grande partie de sa production vers des zones lui permettant de réduire ses coûts d'exploitation, loin des régions côtières, plus chères.

Des employés de l'usine géante du groupe à Longhua au nord de Shenzhen ont déclaré que l'entreprise les a avertis qu'elle souhaitait transférer 300.000 des 450.000 travailleurs que comptent plusieurs usines de Shenzhen vers un nouveau site dans la province centrale de Henan.

"Les premiers employés pourraient bouger en octobre", a expliqué un travailleur opérant sur la ligne de production.

"Les employés qui sont originaires de la province de Henan et d'autres provinces du nord semblent être les plus intéressés par ce transfert, mais beaucoup d'autres comme moi souhaitent rester ici", a-t-il ajouté.

(Kelvin Soh et James Pomfret, Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Nicolas Delame)