Standard Chartered - S1 solide malgré la baisse des marges

lundi 28 juin 2010 09h31
 

LONDRES, 28 juin (Reuters) - Standard Chartered (STAN.L: Cotation) a déclaré lundi s'attendre à des résultats trimestriels solides grâce à sa forte présence en Asie et à des gains de parts de marché, mais les turbulences économiques ont pesé sur ses marges et son action baissait en début de séance à la Bourse de Londres.

La banque a précisé à l'occasion d'un point sur son activité que la montée des incertitudes sur la situation macroéconomique s'était traduite ces dernières semaines par une baisse de la demande pour les services de sa division de banque de gros.

StanChart, basée à Londres mais qui réalise 80% environ de ses profits en Asie, a précisé que ses revenus et ses bénéfices des cinq premiers mois de l'année étaient supérieurs à ceux enregistrés sur la période correspondante l'an dernier, hors éléments exceptionnels.

Le groupe n'a cependant donné aucun montant chiffré.

La croissance de ses activités a été tirée ces dernières années par sa division de banque de gros, qui inclut les services de banque d'investissement et a généré l'an dernier près de 85% de son résultat.

Les revenus de cette division au premier semestre devraient être comparables à ceux des six premiers mois de 2009, et en hausse de plus de 10% par rapport au second semestre de l'an dernier.

La branche de crédit à la consommation se porte moins bien depuis plusieurs années déjà mais le groupe assure que son redressement, entamé l'an dernier, se poursuit cette année.

Les créances douteuses des deux branches se sont nettement améliorées, précise le groupe.

Dix-neuf analystes interrogés par Thomson Reuters anticipent en moyenne une croissance de 18% du bénéfice imposable de StanChart cette année, à 6,1 milliards de dollars.

A la Bourse de Londres, le titre cédait 1,23% après une vingtaine de minutes d'échanges, à 1.720,5 pence. Le titre a gagné 11% depuis le début de l'année alors que l'indice Stoxx 600 du secteur affiche un recul de 10%.

(Steve Slater, Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)