10 juin 2010 / 12:45 / dans 7 ans

TF1 impatiente de devenir propriétaire de TMC et NT1

PARIS, 10 juin (Reuters) - TF1 (TFFP.PA) n‘est toujours pas propriétaire des chaînes de télévision numérique terrestre TMC et NT1, plus d‘un an après l‘accord passé en vue de leur rachat avec Groupe AB, a déploré jeudi son PDG Nonce Paolini.

L‘intégration des deux chaînes, dont le rachat pour 192 millions d‘euros avait été annoncé en mai 2009, est l‘une des raisons ayant poussé TF1 à relever en mai de 2% à 4% son objectif de croissance de son chiffre d‘affaires annuel.

“Ces chaînes ne nous appartiennent toujours pas”, a-t-il souligné lors d‘un colloque sur les médias organisé par l‘institut NPA Conseil et Le Figaro.

“Nous souhaitons nous développer sur ce marché de la TNT et c‘est un véritable parcours du combattant pour récupérer ces chaînes”, a-t-il ajouté, estimant leur chiffre d‘affaires cumulé à 70-75 millions d‘euros.

TF1 a dû consentir des concessions, notamment en matière de régie publicitaire, pour obtenu le feu vert de l‘Autorité de la concurrence et du Conseil supérieur de l‘audiovisuel (CSA) pour acquérir 100% de NT1 et 40% de TMC, dont le groupe détient déjà 40% et la Principauté de Monaco le solde.

Le Conseil d‘Etat a rejeté le 22 avril la suspension de l‘opération réclamée en référé par M6 (MMTP.PA). Sa décision sur le fond est attendue d‘ici la fin de l‘année.

Interrogé sur le fait de savoir s‘il faudrait attendre quelques semaines ou quelques mois pour finaliser l‘opération, Nonce Paolini a répondu à des journalistes : “Cela va aller vite. J‘espère que cela ne sera pas quelques mois.”

L‘opération a déclenché le mouvement de recomposition de la TNT gratuite, qui s‘est poursuivie avec l‘annonce à la mi-mars de la vente de Virgin 17 par Lagardère (LAGA.PA) au groupe Bolloré (BOLL.PA) pour 70 millions d‘euros.

“LIMITE ÉCONOMIQUE”

Confrontée à une baisse de leurs recettes publicitaires en 2009, les chaînes historiques se sont tournées vers la TNT, à plus fort potentiel de croissance de recettes publicitaires, même si leurs programmes restent encore moins ambitieux que ceux de leurs aînées.

“La TNT, c‘est d‘abord des chaînes de rediffusions, presque de régression”, a observé Nonce Paolini. “L‘un des grands succès de TMC en ce moment c‘est ‘Agence tous risques’”.

“On est aujourd‘hui sur un marché qui connaît sa limite économique. En réalité, on divise par 18 les recettes publicitaires”, a-t-il ajouté.

ZenithOptimedia (groupe Publicis (PUBP.PA)) a ramené en avril à 1% (contre 1,5% précédemment) sa prévision de croissance du marché publicitaire télévisé en France en 2010, après un recul de 10,3% en 2009. (Voir [ID:nLDE6361T1])

Le groupe de télévision, filiale à 43% de Bouygues (BOUY.PA), a annoncé en mai une croissance de 13% des recettes publicitaires de la chaîne TF1 au premier trimestre, confirmant la reprise du marché et profitant de comparatifs favorables. [ID:nLDE649163]

Prié de dire si le rebond des recettes publicitaires se poursuivait en juin, Nonce Paolini a seulement répondu à des journalistes : “Tout va bien”.

Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below