June 8, 2010 / 2:56 PM / 7 years ago

LEAD 1 Grèce - Emporiki espère être rentable d'ici 2012

3 MINUTES DE LECTURE

* Emporiki n'est pas intéressé par des fusions

* Ne discute pas avec des banques turques

ATHENES, 8 juin (Reuters) - La banque grecque Emporiki CBGr.AT, majoritairement détenue par Crédit agricole (CAGR.PA), n'est pas intéressée par des fusions et prévoit de renouer avec les bénéfices d'ici 2012, a déclaré mardi son directeur général.

"Nous voulons être profitables d'ici 2012", a dit Alain Strub à des journalistes, en ajoutant que son groupe évaluait continuellement sa feuille de route et s'adaptait aux changements de l'environnement économique.

Depuis qu'il a été racheté par Crédit agricole en 2006, l'établissement grec a toujours été déficitaire.

Emporiki a d'ailleurs vu sa perte du premier trimestre se creuser de 24,1% à 209,3 millions d'euros en raison d'une hausse de ses provisions sur des créances douteuses et de la récession économique dans laquelle est tombée la Grèce.

En 2009, le groupe a perdu 582,6 millions d'euros après le déficit de 491,8 millions affiché un an plus tôt.

Emporiki a accru ses fonds propres de 989 millions d'euros en mars, une opération à laquelle Crédit agricole avait totalement souscrite.

"Nous sommes ici pour rester, nous voulons être aux côtés des entreprises et des ménages pour soutenir les efforts de la Grèce en faveur de la reprise économique", a déclaré Alain Strub.

Le groupe n'a pas pris de décision concernant le retrait de la cote de ses actions sur la Bourse d'Athènes .ATG, où le titre cédait mardi 2,5% tandis que l'indices des banques grecques .FTATBNK perdait 1,3%.

Alain Strub a dit que la banque resterait concentrée sur la mise en place de son "business plan" et n'était pas intéressée par des fusions avec d'autres banques.

"Emporiki est un investissement à long terme pour Crédit agricole. Nous ne sommes pas intéressés par des fusions et des acquisitions aujourd'hui, nous voulons développer la banque par nous-mêmes. Nous n'avons pas de tels projets (de fusion-acquisition)", a-t-il ajouté.

Il a également dit que son groupe n'avait pas été approché par des banques turques pour une fusion ou une acquisition. "Nous n'avons eu aucune discussion avec des banques turques", a-t-il dit.

Des banquiers turcs avaient déclaré dernièrement que deux établissements grecs étaient à la recherche de repreneurs.

George Georgiopoulos, Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below