Réunion - Le projet de tram-train emmené par Bouygues est "mort"

mardi 1 juin 2010 20h23
 

PARIS, 1er juin (Reuters) - Le projet de tram-train à la Réunion, emmené par Bougyues (BOUY.PA: Cotation) et représentant un budget de 1,5 milliard d'euros environ, est définitivement enterré, à déclaré mardi soir le directeur financier du groupe de construction, de médias et de télécommunications.

"Le fait est que le nouveau président de cette région a été élu sur son opposition à ce projet, il est donc clair que ce projet, sous la forme du tram-train, est mort", a déclaré Philippe Marien au cours d'une téléconférence avec les analystes organisée à l'occasion de la publication des trimestriels du groupe [ID:nLDE6501JO].

Il a précisé que le contrat n'était pas intégré dans le carnet de commandes de Bouygues Construction.

Le projet de tram-train, initié par l'ancien président PCR de la Réunion, Paul Vergès, devait permettre de réaliser une voie ferrée de 40 kilomètres reliant le nord et l'ouest de l'île.

"L'idée de ce président est de construire une route, ce qui est une bonne nouvelle, mais malheureusement, il faudra attendre cinq ou six ans avant de voir de nouveaux projets revenir sur la table", a-t-il ajouté.

"Nous reparlerons de la Réunion, pour ce qui est de très gros contrats, d'ici quatre, cinq ou six ans."

Elaboré dans le cadre d'un partenariat public-privé, le chantier, pour lequel Bouygues avait été sélectionné en décembre dernier, a fait l'objet à plusieurs reprises d'interrogations sur son financement. Le Conseil régional s'était notamment déclaré préoccupé par la question de la participation de l'État au bouclage financier.

Depuis les régionales de mars, la Réunion est présidée par l'UMP Didier Robert.

(Gilles Guillaume, édité par Matthieu Protard)