25 mai 2010 / 06:59 / il y a 7 ans

LEAD 1 Marks & Spencer prudent sur la consommation

* Bénéfice annuel +4,6% à £632,5 mlns (consensus: £628 mlns)

* Début du T1 jugé satisfaisant

* La consommation des ménages pourrait pâtir de l‘austérité

par Mark Potter et James Davey

LONDRES, 25 mai (Reuters) - Marks & Spencer (MKS.L) s‘est déclaré mardi prudent sur les perspectives de la consommation, qui risquent de souffrir de l‘augmentation de la fiscalité, après avoir publié un bénéfice annuel en hausse de 4,6%, conforme aux attentes du marché.

Le groupe britannique, numéro un de l‘habillement au Royaume-Uni mais également présent dans l‘alimentation et l’équipement de la maison, a jugé satisfaisant le démarrage du premier trimestre de son exercice 2010-2011.

“Les consommateurs sont naturellement préoccupés par l‘impact éventuel du budget du 22 juin”, a-t-il ajouté en référence au projet du nouveau gouvernement d‘annoncer à la fin du mois prochain de nouvelles mesures destinées à réduire les déficits.

“Nous demeurons donc prudent en ce qui concerne les perspectives pour l‘année à venir.”

Marks & Spencer (M&S), qui sert environ 21 millions de clients britanniques chaque semaine dans plus de 650 grands magasins et compte environ 300 points de vente à l’étranger, a réalisé sur l‘exercice clos le 27 mars un bénéfice avant impôt et éléments exceptionnels de 632,5 millions de livres sterling (738 millions d‘euros environ).

Les analystes financiers anticipaient en moyenne un résultat de 628 millions selon le consensus du groupe.

Ce montant concrétise à lui seul les difficultés qui attendent le nouveau directeur général du groupe Marc Bolland, s‘il veut renouer avec le milliard de livres de bénéfices avant impôt enregistré en 2007-2008.

Le chiffre d‘affaires annuel de M&S a progressé de 3,2% à 9,3 milliards de livres. Le groupe précise que sa part de marché dans l‘habillement a progressé de 30 points de base, à 11%.

Marks & Spencer a particulièrement souffert de la récession subie par l’économie britannique fin 2008 et début 2009, en raison de la concurrence des enseignes d‘habillement discount, comme Primark. Il a en outre lui-même reconnu avoir été trop lent à adapter son offre alimentaire à cette nouvelle situation.

Il a depuis repris l‘initiative, par exemple en lançant des offres à prix réduits sur l‘alimentaire et de nouvelles lignes de vêtements, comme Indigo.

Mais la hausse de ses profits sur l‘année écoulée a été plus faible que celle enregistrée par plusieurs de ses concurrents, comme Next (NXT.L), John Lewis [JLP.UL] et Debenhams (DEB.L).

Le groupe a réduit son dividende à 15 pence contre 17,8 pence l‘an dernier, conformément à ses prévisions antérieures.

En Bourse, le titre M&S a sous-performé l‘indice Stoxx 600 de la distribution .SXRP d‘environ 16% depuis le début de l‘année. Il a fini lundi à 333,5p valorisant le groupe environ 5,2 milliards de livres.

Marc Angrand pour le service français, édité par Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below