ITV - Perspectives incertaines, le titre chute de près de 7%

vendredi 7 mai 2010 12h19
 

LONDRES, 7 mai (Reuters) - Le titre ITV (ITV.L: Cotation) était en forte baisse vendredi en fin de matinée à la Bourse de Londres, le premier télédiffuseur commercial hertzien britannique ayant fait état de perspectives incertaines, malgré une prévision d'une hausse de 22% des recettes publicitaires au deuxième trimestre grâce à la coupe du monde de football.

"Les perspectives pour le second semestre 2010 et le début de l'année 2011 s'annoncent difficiles" déclare le nouveau directeur général du groupe, Adam Crozier, qui souligne "l'incertitude des conditions du marché après les élections".

Ces prévisions timides font reculer le titre vers 10h15 GMT de 6,64% à 56,95 pence alors que l'indice regroupant les valeurs médias européennes perdait 3,04% dans un contexte de recul généralisé des Bourses.

Sam Hart, analyste chez Charles Stanley, a jugé légèrement décevant le rebond de 8% des recettes publicitaires au premier trimestre, au regard de la baisse de 15% enregistrée l'année dernière.

"On pouvait espérer un rebond légèrement plus important, étant donné les faibles données comparatives auxquelles le groupe se mesurait", explique-t-il.

Adam Crozier, qui a rejoint le groupe le 26 avril dernier, a estimé que le premier trimestre reflètait une amélioration de la publicité d'une année sur l'autre, même si elle n'atteint pas un même niveau qu'en 2008. Cette hausse a permis une augmentation du chiffre d'affaires du groupe de 6% au premier trimestre à 450 millions de livres (513,7 millions d'euros).

Le président d'ITV, Archie Norman, a également annoncé que le groupe cherchait à engager une nouvelle stratégie sur les cinq prochaines années afin de faire face à un marché en perte de vitesse.

Il a souligné que le prochain gouvernement réduirait les dépenses publiques et donc les messages diffusés sur les chaînes de télévision.

Adam Crozier a ajouté que le groupe, qui tiendra son assemblée générale annuelle vendredi, augmenterait les investissements sur ses programmes et développera son site internet au second semestre.

(Paul Sandle, Catherine Monin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)