6 mai 2010 / 05:59 / dans 7 ans

LEAD 3 Hermès-Le T1 impressionne mais le groupe se veut prudent

* Les ventes de sacs bondissent de 23%

* Attachement confirmé des actionnaires familiaux

* Les ventes d‘avril dans la continuité du 1er trimestre

* Retour à une légère croissance des ventes au Japon en 2010

(Actualisé avec interview de Patrick Thomas, cours)

par Pascale Denis

PARIS, 6 mai (Reuters) - Hermès (HRMS.PA), qui a vu ses ventes s‘envoler au premier trimestre et signer de loin la meilleure performance du secteur du luxe, se veut prudent pour l‘ensemble de 2010, confirmant ses prévisions de croissance et de rentabilité.

Son chiffre d‘affaires a atteint 507,7 millions d‘euros, signant une hausse de 18,5% en données publiées et de 20,2% à taux de change constants.

“Nous restons extrêmement prudents pour 2010. La saisonnalité va être inverse et l‘environnement international demeure stressé. La crise n‘est pas du tout terminée”, a déclaré à Reuters Patrick Thomas, gérant d‘Hermès, lors d‘une interview.

Dans ce contexte, il a confirmé les prévisions de croissance et de rentabilité du groupe, à savoir des ventes en progression de 5% “voire un peu plus” et une marge opérationnelle stable voire en légère hausse. (Voir: [ID:nWEA0517]).

Ces prévisions, faites en mars, avaient été jugées prudentes par les analystes.

Patrick Thomas a précisé que les ventes du mois d‘avril étaient “bonnes, dans la continuité de celles du premier trimestre”.

Alors que la consommation de produits de luxe donne des signes de rebond, Hermès profite à plein de l‘appétit de la clientèle pour des produits jugés indémodables et fait encore mieux que LVMH (LVMH.PA), numéro un mondial du secteur (dont les ventes du pôle mode-maroquinerie ont progressé de 10%) et que Gucci Group (groupe PPR (PRTP.PA)) qui a vu les siennes augmenter de 6,1%.

ATTACHEMENT DES ACTIONNAIRES FAMILIAUX

Le gérant d‘Hermès a également assuré que la récente disparition de Jean-Louis Dumas ne changeait en rien l‘attachement des actionnaires familiaux à leur groupe. Le décès de celui qui fut l‘emblématique patron d‘Hermès pendant près de trente ans, jusqu‘en 2006, a relancé les spéculations en début de semaine, sur une possible cession du capital détenu à 72% par les descendants du fondateur du sellier, Thierry Hermès [ID:nLDE6420HF].

Rappelant que les bases de comparaisons seraient moins favorables pour les trimestres à venir et que les incertitudes macroéconomiques demeuraient, Hermès a tenu à préciser que la croissance du premier trimestre ne pouvait être extrapolée à l‘ensemble de l‘année.

Les ventes avaient reculé de 4,7% au premier trimestre 2009, mais progressé de 3,9% au deuxième, de 4,9% au troisième et de 11% au quatrième.

Les chiffres publiés jeudi ont été salués par des analystes financiers comme “exceptionnels” ou “impressionnants”.

“Ils sont impressionnants et dépassent très largement le consensus (de 470 millions)”, souligne un analyste qui a souhaité garder l‘anonymat.

Vers 12h30, le titre avançait de 3,4% à 102,60 euros à la Bourse de Paris, alors que l‘indice européen diversifié des biens de consommation .SXQP gagnait 0,9%.

LES SACS, ENCORE ET TOUJOURS

Les célèbres sacs en cuir, dont les prix peuvent atteindre 15.000 euros pour certaines peaux rares et qui constituent le principal centre de profit d‘Hermès, ont vu leur ventes grimper de 23%, une performance d‘autant plus remarquable que la base de comparaison n’était pas flatteuse (+10% au 1er trimestre 2009).

La division maroquinerie avait déjà fait la preuve de sa résistance dans la crise avec une croissance de 16,3% en 2009.

“Même si la tendance du 1er trimestre n‘est pas extrapolable, cela augure bien de l’évolution des marges”, commente un analyste.

Les ventes ont rebondi aux Etats-Unis, avec une hausse de 27% et ont littéralement décollé en Asie (+47%), tandis qu‘elles sont restées négatives au Japon, qui demeure le premier marché du groupe, avec un repli cependant limité à 1,8%.

Patrick Thomas a précisé à Reuters qu‘il anticipait un retour à une légère croissance au Japon cette année.

Dans la soie, le chiffre d‘affaires a augmenté de 16,8%, dans les vêtements et accessoires de 19% et dans les parfums de 38%.

Avec la contribution d'Astrid Wendlandt, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below