4 mai 2010 / 15:31 / il y a 7 ans

SYNTHESE Pfizer et Merck battent le consensus, l'action monte

* Merck et Pfizer confirment leurs objectifs

* Ils ont résisté à la réforme de la santé

* Les actions montent

par Ransdell Pierson et Lewis Krauskopf

NEW YORK, 4 mai (Reuters) - Les laboratoires pharmaceutiaues Pfizer (PFE.N) et Merck (MRK.N) ont publié mardi des résultats meilleurs que prévu au premier trimestre et ont confirmé leurs prévisions, ce qui a fait monter leurs titres.

Pfizer et Merck, les deux premiers laboratoires mondiaux par leur chiffre d‘affaires en 2009, selon IMS Health, comptent, dans les années qui viennent, sur des grosses économies tirées de l‘acquisition des concurrents Wyeth et Schering-Plough respectivement.

“Il semble déjà que les deux sociétés tirent déjà parti d’économies de fusion et ça se répercute directement sur le résultat”, dit Damien Conover, analyste de Morningstar. “Et c‘est une tendance qui va continuer”.

Pour un graphique, cliquer sur link.reuters.com/tuz52k

Ce même mardi, Teva Pharmaceutical Industries TEVA.O, le premier groupe mondial de fabrication de médicaments génériques, a fait savoir que les ventes solides du Copaxone, un traitement de la sclérose en plaques, et de médicaments génériques lui avaient permis de dégager un bénéfice supérieur au consensus au premier trimestre. [ID:nLDE6430ZV]

Les résultats des groupes pharmaceutiques américains ont pâti, durant le premier trimestre, des retombées de la réforme de la santé et de l‘assurance-maladie aux Etats-Unis. Cette réforme oblige notamment les laboratoires à consentir des remises plus généreuses sur les médicaments destinés aux personnes les plus démunies, prises en charge par le programme Medicaid.

“Les résultats de Merck et de Pfizer confirment ce qu‘on a vu pour d‘autres pharmaciens ce trimestre, à savoir que des résultats pour l‘essentiel bons compensent les coûts induits par la réforme de la santé”, tempère toutefois Damien Conover.

BENEFIQUE A LONG TERME

Le directeur générak de Merck Richard Clark a même dit à des investisseurs que la réforme devrait dans les faits être bénéfique aux résultats sur le long terme.

Le laboratoire américain a dégagé un bénéfice de 299 millions de dollars (228 millions d‘euros), soit neuf cents par action, sur les trois premiers mois de l‘année, un résultat qui inclut des charges exceptionnelles et une charge fiscale liée à la réforme de la santé.

Un an plus tôt, le groupe avait fait état d‘un bénéfice de 1,43 milliard de dollars (67 cents par titre). Hors exceptionnels, le bénéfice par action (BPA) ressort à 83 cents, contre 75 cents espérés par les analystes interrogés par Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d‘affaires a plus que doublé à 11,42 milliards de dollars, alors que les analystes attendaient 11,18 milliards.

Les ventes du Januvia, un traitement du diabète, ont progressé de 32% à 712 millions de dollars, alors que le consensus donnait 622,2 millions de dollars.

Les ventes du traitement de l‘asthme Singulair ont elles progressé de 10% à 1,17 milliard de dollars, soit un peu plus que ce que prédisaient les prévisions.

Pour l‘ensemble de 2010, le laboratoire prévoit d‘afficher un BPA hors exceptionnels compris entre 3,27 et 3,41 dollars, alors que les analystes anticipent 3,41 dollars. Cette projection induit un bénéfice dont la variation serait de 0% à -4,2%, résultant essentiellement d‘une chute des ventes du Cozaar, un médicament contre l‘hypertension, exposé depuis le mois dernier à la concurrence des génériques.

RESULTATS DE L‘APRES-LIPITOR PRESERVES

Merck continue d‘anticiper une croissance annuelle combinée du bénéfice dans le haut d‘une marge à un chiffre, pour l‘entité issue de la fusion et hors exceptionnels, de 2009 à 2013, par comparaison avec ses propres résultats de 2009.

Pfizer pour sa part a dégagé un bénéfice de 2,03 milliards de dollars, soit 25 cents par action, durant le trimestre contre 2,73 milliards (40 cents) un an auparavant. Hors exceptionnels, le BPA est de 60 cents, à comparer au consensus qui donnait 53 cents.

Le C.A. est de 16,75 milliards de dollars, contre 16,58 milliards attendus par les analystes.

Les ventes de l‘anticholestérol Lipitor ont augmenté de 1% à 2,76 milliards de dollars, au-dessus d‘un consensus de huit analystes qui donnait 2,64 milliards.

Les ventes du Lyrica, un traitement des douleurs neuropathiques, ont progressé de 6% à 723 millions de dollars, ce qui est à peu près conforme au consensus.

Pfizer a confirmé sa prévision d‘un BPA annuel de 2,10 à 2,20 dollars, hors exceptionnels, soit une croissance variant de 4 à 9% et ce malgré l‘impact de la réforme de la santé.

Le groupe pharmaceutique a également confirmé sa prévision d‘un BPA de 2,25 à 2,35 dollars, hors exceptionnels, en 2012. Cette prévision s‘aligne sur le consensus de Wall Streert pour 2011, ce qui laisse penser que la fusion avec Wyeth préviendra une chute des résultats de Pfizer une fois que le Lipitor sera tombé dans le domaine public, soit à la fin de l‘an prochain.

Pfizer ajoute enfin qu‘il reste bien parti pour réaliser des économies de quatre à cinq milliards de dollars d‘ici la fin 2012, en prenant comme comparatif les coûts combinés de Pfizer et de Wyeth en 2008.

L‘action Merck gagne 1,36% et l‘action Pfizer 1,54%.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Nicolas Delame

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below